Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

tarrt de franchise, mais comme elle scait que cela ne se produit que d'un zèle que j'ay pour sa personne et pour ses intéréts, j'espere qu'elle excusera la faute que je pourrois avoir commise, et ne me croyra pas moins son très-humble, très-obeïssant et zelé serviteur.

97. SYLVIUS AAN DEN PEINS, 30 Aug. 1672 i).

La nouvelle que nous avons eu ici de la mauvaise destinée de Mi de Witt et de son frere, met beaucoup des serviteurs de V. A. en peine sur la conduite qu'elle doit tenir dans la presente conjoncture sur laquelle l'on est fort partagé. Et comme je croy que V. A. ne sera pas marry de scavoir ce que l'on en dit icy, cela m'a fait prendre la liberté de luy faire scavoir les differens sentimens que l'on a sur ce subject. Les uns sont d'opinion que si elle lasche trop la bride a ces désordres, qu'il est a craindre qu'elle ne sera pas maistre après de le retenir quand elle voudra, et qu'elle se rendra par ce moyen-la responsable a l'Estat des mauvaises suites que cela pourroit entraisner avec soy, et de 1'autre costé l'on juge aussi que si elle y apporte des remedes trop forts, il est certain que ses interests en pourroyent patir beaucoup, de sorte que l'on croit, que 1'unique chose qui vous reste a .aire dans une conjuncture si fascheuse et si délicate, c'est de tascher de bien recompenser 1'amitié d'un peuple qui vous en tesmoigne tant, ce que vous ne pouvés faire qu'en leur donnant la paix dont vous estes absolument le maistre, et de laquelle vous les pouvés asseurer de la leur pouvoir procurer dans fort peu de temps, non pastelleque vous la pournés souhaiter, mais aussi bonne que le mauvais estat de leurs affaires le peut permettre. V. A. scait assez particulierement ce qui contenteroit 1'Angleterre, et la France a desja déclaré qu'elle vent bien abandonner ce qu'ils possedent du corps des sept Provinces, et quils recevront un equivalent dans les villes du Brabant etFlandresla consequence de cecy seroit plus dangereuse a 1'esgard des Espagnols que de vous. Et je croy aussi que vous auriez bien de la peine a vous resoudre a les abandonner après avoir receu leur assistance, mais ils y trouveront leur compte aussi, et leur recompence sera qu'en faisant la paix sur les conditions que 1'Angleterre souhaite, l'on entrera volontiers a maintenir aux Espagnols ce qu'ils possedent depuis la paix d Aix-la-Chapelle, et mesme dans le Traité on peut de nouveau engager les deux Roys a les y maintenir. Ces considerations et encore plus celles de son interest la devroyent faire resoudre a prendre le party dun accommodement, lequel elle peut faire a cette heure avec plus

I) R. O., Holland 191. Uit Londen. — Afschrift. — In dorzo twee opschriften

a" ve™ende hadden: "advice t0 the of 0ra"8e in th° P'«*nt conjuncture,

Aug. 1672 ; en: „Letter sent by Sr. G. Sylvius, Aug. 1672".

13

Sluiten