Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

veux pareillement qne tous detachiez 1'escadre de mes vaisseaux contenue en la liste cy-jointe sous le commandement du S.r Gabaret capitaine commandant mon vaisseau le Foudroyant pour demeurer et croiser depuis ledit Pas de Calais jusques sur les costes de Bretagne pendant le reste de ce mois et les deux suivans, et que vous fassiez donner aux vaisseaiix de cette escadre les vivres nécessaires pour tenir la mer pendant ce temps-la, en les tirant des vaisseaux qui doivent desarmer, et qui doivent en avoir plus qu'il ne leur en faut, puisqu'il leur en a esté fourny jusques a la fin du mois d'octobre procbain. Celui qui commandera ladite escadre trouver a Calais mes ordres sur tout ce qu'il aura a faire pendant le temps qu'il demeurera en mer.

[Bijgevoegd:]

liste des vaisseaux choisis par le Roy pour croiser dans la Manche pendant 1'hyver prochain et asseurer le commerce de ses sujets.

Le Foudroyant Le S.r Gabaret, capitaine.

Le Témeraire Le S.r Larson.

VOriflame Le S.r Querjan.

Le Bourbon Le S.r de Querven.

L'Aquilon Le S.r Chev. d'Ailly.

Le Duc Le S.r Chev. de Sebeville.

Le Galand ..." Le S.r Chev. de Flacoux.

I!'Arrogant Le S.r de Villeneuve.

103. LODEWIJK XIV AAN D'ESTRÉES, 24 Sept. 1672»).

M.r le Comte d'Estrées. Vous aurez veu par ma lettre du 10e de ce mois mes sentimens sur la disposition de 1'escadre de mes vaisseaux que vous commandez, en cas que le Roy d'Angleterre eust pris la resolution de faire rentrer sa flotte dans ses ports; et comme par les lettres. que j'ay receues depuis de mon ambassadeur auprès dudit Roy, je voy qu'il pourra prendre la resolution de remettre encore sa flotte en mer, pour Ia faire voir sur les costes de Hollande, proffiter des occasions qui pourroient se présenter de combattre celle des ennemis, et finir ainsy la campagne avec reputation, j'ay esté bien aise de vous faire scavoir mes voloutez, lorsqu'apres cette expédition vous aurez la liberté de vous retirer dans les ports de mon royaume.

Je désire done, qu'aussytost que vous aurez cette liberté, vous fassiez les instances nécessaires au Duc d'Yorck de demeurer en mer le temps qu'il conviendra pour couvrir vostre navigation. A quoy je m'asseure qu'il n'apportera aucune difficulté.

1) A. N., Marine B* 17. — Uit Versailles. — „II a été envoyé copie a M. 1'ambassadeur a Londres" (noot bij het stuk).

Sluiten