Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

navires firent un grand feu et de Coux aussy. 11 ne se trouva done que moy reviré le cap au Sud avec La Vigerie, qui estoit sous le vent avec l'escadre bleue qui couroit comme moy et qui eut bien de la peine a se tirer, ayant un tres meschant navire de voile, joint an calme; il fut passé par les armes des ennemis. Gabaret estoit aussy sous le vent a moy, qui estoit tout désemparé de son petit hunier sortant de son abordage. Quoique je fusse hors de la presse, il me fallut prés d'une heure a me raccommoder, ayant nos deux grands mats fort incommodés de coups de canon, et le grands mats de hune percé aussy a jour et presque touttes mes manoeuvres coupées. Je me trouvai proche du Conquerant, oü j'envoyai la barque longue de la Preille paree qu'il avoit les deux pavillons en berne qui me raporta que Tiras le capitaine estoit mort, et que le navire relaschoit fort incommodéa la rivière de Londres; je laisse au Prince Robert a faire 1'éloge du mort qui en dit des miracles.

Cependant que je me raccommodai courant au Sud presque en calme, le comte de Blenac passa a la voye de moy; comme j'étois encore parmi mes navires, je lui dis de suivre la file et que je 1'alois rejoindre; il essuya encore a cette queue beaucoup de feu. Pendant tout ce tems-la le Prince Robert tenoit le vent et cap au Nord de peur que 1'avantgarde des ennemis ne gaignat le vent sur nous comme ils avoient envie; puis revirant le cap au Sud pour rejoindre son escadre bleue, les Holandois le reconduisoient fort fièrement. Desardens qui estoit incommodé a son petit hunier estoit devant M. le comte d'Estrées, et comme l'escadre de France estoit laplus sous le vent, 1'amiral Tromp soutenoit le feu des derniers de nos navires. Le plus proche des ennemis estoit M. le comte d'Estrées, 1'amiral bleu en le contre admiral un peu au devant de luy; je me mis derrière nostre vice admiral ayant reviré par son arrière. L'amiral Tromp estoit toujours sous le vent a nous, a la portée du mousquet. Nous fimmes beau feu sur luy, je luy jettay son grand mats et son pavillon a bas que le soleil estoit couché, ce qui refroidit fort cette teste. Ils tiroient encore, et nons aussi, qu'il estoit nuict fermée; il arriva une brume qui les fist mouiller, et nn petit vent de terre eut bien de la peine a nous mettre a la veue de leur armée que nous voyons encore mouillée, et nous aussi.

143. DE VALBELLE AAN SEIGNELAY, 8 Juni 1673 l).

Je scais que vous verrez plus d'une relation de la bataille que nous avons donnée contre la flotte holandoise, mais j'ose vous asseurer que vous n'en verrez point de plus véritable. Le 3* du courant nous arivasmes aux bancs d'Ostende et en y mouillant nous decouvrismes la flotte des

1) A. N., Marine B4 5. — „Aux bancs d'Ostende."

Sluiten