Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

147. „LETTRE d'un Secretaire du Prince Robert, contenant 1'avantage remporté sur mer contre les Hollandois", 9 Juni 1673

Mon devoir envers le Roy mon maistre, le Prince, et ma nation m'oblige de vous faire ce recit du combat naval que nous avons eu avec les Hollandois, dans lequel recit je vous diray naïvement et sans fraude comme la cbose s'est passée. J'ay esté sur le tillac avec S. A. le Prince Rupert, et n'estant pas obligé de manier les armes, j'ay mis tout mon soin a observer 1'action de ce jour, laquelle je vous decriray sans flater aucune des parties. S. A. ayant reconnn par sa prudence ordinaire toute la profondeur du Schoonvelt et jusques oü on pouvoit avancer, les ennemis estans fort prés, il appella le conseil de guerre dans le Royal Charles le 6 du courant, oü tous les officiers majors tant anglois que francois se tronvèrent. S. A. leur ayant monstré et persuadé que les Hollandois pouvoient estre attaqnez dans le Schoonvelt, ils 1'approuvèrent tous sans contredit, aussy on resolut de les attaquer dans leur fort entre le Rand et le Steenbanck, oü ils estoient telleroent fortifiez des sables, qu'ils croyoient le lieuinaccessible. comme estant a 1'embouchure de leurs ports. Suivant la resolution prise au conseil, on detacha le 7 sur les neuf heures du matin 35 fregates et 13 brulots pour attaquer les ennemis et les forcer hors de leur station. Le pavillon rouge s'avanca avec cette escadre et trouva les Hollandois sur leur demy voile pointez vers NoortOost, le vent estant Oost South Oost, et a douze heures S. A. attaqua vigoureusement 1'aile droite de la flotte ennemie, qui en peu de temps plia et fit ouverture, oü aussytost entrerent les pavillons blanc et bleu, qui engagèrent 1'aile ganche des ennemis. Les Anglois et Francois se signalerent tellement que toute la flotte des ennemis perdit son terrain et donna passage a S. A., qni chassa une partie pendant que les pavillons blanc et bleu chassèrent 1'autre, de sorte que, si les Hollandois eussent pu dès les 4 ou 5 heures se jetter dans leurs ports et quitter leurs bancs de sable, ils 1'auroient fait assurement; mais, ne se pouvans retirer et estans rednits au desespoir, ils prirent resolution de ten ter encore une fois la fortune, qu'ils n'enrent pas meilleure, puisqu'ils furent receus et poursuivis avec tant de vigueur que sans doute ils receurent une perte considerable. Nous avions pris deux de leurs vaisseaux, un de 58 et 1'autre de 70 pieces de canon, mais ils estoient si ruinez qu'ils coulerent a fornd sur le soir. Le pavillon rouge se jetta sur Tromp, qui changea trois fois de vaisseau, dans le dernier duquel il perdit son mast, qui fut emporté jusques au tillac. De Ruyter a esté le sort des pavillons blanc et bleu. Si nous avions

1) B. R. — Mélanges de Colbert, 164, ff. 506—507. — Translaat. — „Dn bord de 1'amiral d'Angleterre".

Sluiten