Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

seront nécessaires aux vaisseaux qui ont esté désemparés, et je suis persuadé que M.r 1'ambassadeur en Angleterre donnera de si bons ordres que rien ne pourra manquer aux vaisseaux de S. M.

Vous trouverez-ci-joint l'ordre du Roy pour donner au Sr. de Sourdis le commandement du vaisseau le Conquérant, et au chevalier de Plesmond celuy du vaisseau le Vaülant ,que le dit S.r de Sourdis commandoit.

155. D'ESTRÉES AAN LODEWIJK XIV, 15 Juni 1673 *).

Les ennemis ayant toujours eu le vent sur nous depuis le 8e mirent hier a la voile avec eet avantage pour nous combattre, et comme le tempérament des Anglois les porte a mespriser leur ennemis, ils ne croyoient pas qu'ils eussent la hardiesse de le tenter après le combat du 7" oü ils ont esté extrêmement maltraités comme on 1'a scu depuis; tellement que bien qu'on ne fut pas surpris, estant a leur veue et ayant des frégattes en garde, cette eonfiance, ou touttefois le contretemps de ce que le chevalier Spragg de qui l'escadre devoit avoir 1'avant-garde et disputer le vent, estoit a bord de M.' le Prince Robert et fort esloigné du sien, fut bien contraire a la diligence qu'on auroit dü faire au commencement. M.r le Prince Robert ayant jugé qu'il devoit combattre a la mer et les attirer au large, ils engagèrent le combat a 3 hëures après-midy que l'armée a peyne estoit rangée sur une ligne, et s'estant contenté de nous cannoner d'asses loing et sans nous presser davantage du feu de leur canon, ny par le moyen des bruslots, ils changèrent de bord a six heures du soir et se sont retirés vers leurs bancs, tellement qu'a dire les choses avec vérité c'est plustost une grande escarmouche qu'un juste combat qui a consommé beaucoup de poudre et incommodé des vaisseaux de part et d'autre, ce qui me fait croire que leur intention n'a pas esté de se commettre a un combat décisif, mais simplement de gagner du tems pour respirer et nous en faisant perdre beaucoup a nous raccommoder et remplacer la poudre et les boulets qu'on a tirés et que l'on a moins ménagés dans cette action que dans la première, paree que comme les Hollandois tiroient de loing on n'a pu se modérer a ne pas leur repondre de mesme.

Les capitaines des vaisseaux de S. M. ont continué a bien faire leur devoir, et s'ils scavoient aussy bien tenir leur ordre que tesmoigner de la valeur, il n'y auroit rien a désirer présentement. II est vray que le contretemps dont j'ay parlé troubla l'ordre de bataille et y apporta quelque changement.

M.r de la Barre vient d'arriver; il avoit été obligé d'avancer pour boucher beaucoup de trous a 1'eau. Je viens d'apprendre que le Sage

1) A- N., Marine 3' 5.

Sluiten