Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

entreprise, et que je n'y faisois voir aucune disposition a faire agir une de ses armées le plus prez de la mer qu'il se pourroit pour appuyer la descente des trouppes angloises Je me suis contenté de faire connoistre au Roy d'Angleterre et a milord Arlington que V". M. avoit toute la bonne volonté qu'ils pouvoient désirer de contribuer ce qui dépendroit.d'elle au bon succès de ce dessein, mais que les postes par lesquels il falloit de nécessité passer pour pénétrer dans la Holande et dans la Zélande estoient si bien fortifiez qu'il seroit impossible de les forcer. Et je ne leur feray aucune ouverture sur ce suject que V. M. ne me 1'ayt ordonné.

171. SEIGNELAY AAN D'ESTRÉES, 10 Juli 1673

J'ay rendu compte au Roy du contenu en vostre lettre du 28 du mois passé a). S. M. a esté trés mal satisfaite d'apprendre les demeslez qui sont entre plusieurs captaines commandans ses vaisseaux, et elle m'a ordonné de vous escrire que comme il n'y a rien de plus nécessaire pour son service que 1'union a ceux a qui elle confié le commandement de ses vaisseaux, les autheurs de ces sortes de divisions diminient tellement dans son esprit le mérite qu'ils peuvent s'estre acquis d'ailleurs, que ce sera une exclusion formelle pour toutes les récompenses auxquelles ils pourroient aspirer; c'est ce qu'elle veut que vous fassiez scavoir a tous les captaines de ses vaisseaux. J'ay esté fort surpris de ce que vous m'escrivez qne le chevalier de Tourville vous ayt donné pour excuse d'avoir quitté son vaisseau sans vostre congé, que je 1'avois chargé de quelque chose pour M.r 1'ambassadeur, ne luy ayant jamais rien dit ny escrit qui ayt pu authoriser cette faute, pour laquelle il mériteroit asseurément d'estre interdit. Mais comme il a d'ailleurs bien fait son devoir, je crois qu'il suffira qu'il scache qu'il 1'a mérité et qu'il le seroit infailliblement, si cela lui arrivoit une seconde fois. Je luy en escris dans ce sens, et je ne doute point que la sévère réprimande que vous lui ferez sur la faute qu'il a fait ne le corrige a 1'avenir.

S. M. est fort en peine des 3 vaisseaux que M. de Martel a amenés du Levant, d'autant plus qu'elle a nouvelle qu'il a paru 10 vaisseaux de la flotte de Hollande a la hauteur de Dunkerque. Mais elle ne doute point que vous ne luy envoyez des vaisseaux pour 1'escorter afin d'entrer en seureté dans la Tamise.

Le commissaire Sanssigny m'a fait espérer par ses dernières lettres que les 3 navires commandés par M. de Martel soient aussytost remis en estat que le reste de la flotte d'Angleterre.

1) A. N., Marine B* 22. — „Au camp de Nay".

2) Niet aangetroffen.

Sluiten