Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

apres, il y mit tout l'ordre qui pouvoit despendre de luy J'en donnay part aussytost a M. le Prince Robert. Comme sur le rapport des prisonniers on peut croire que cette prise peut valoir5ou 600.000 francs, je n'estimay pas en cette rencontre devoir m'abstenir de parler comme en passant sur le partage du tiers qui appartient a S. M., et je recus ordre de luy d'y laisser les soldats et matelots francois, et quil se contenterait d'y faire embarquer le commissaire des prises a la suitte de l'armée d'Angleterre, avec quy celuy de S. M. ayant confere le 20-, il s'y embarqua le mesme jour, et je crois que la flute partit en mesme temps pour aller a Londres. De nostre costé on couroit sur les ennemis qui avoient mis a la voile, et taschoient a gagner le vent que nous avions sur eux. Dans la pensée de conserver eet avantage on courut quazy jusques a terre a deux lieues au iexel (la coste estant assez saine en eet endroit). Mais comme les ennemis Ia connoissent encore mieux que nous, ils tinrent le vent davantage, en estant approchés de plus prés pendant la nuit M/ le Prince Robert m'avoit demandé a neuf heures du soir de n'aller qu'a petitesvoiles, è cause de la deffiance oü l'on estoit de quelques bancs. L escadre de 8. M. qui estoit a la teste auroit donné a une heure apres minuit au milieu de l'armée des ennemis si l'on n'avoit descouvert leurs feux, ce qui m'obligea d'envoyer une barque sur laquelle ils tirerent deux coups de canon, qui ayant fait connoistre la mesme chose a M.r le Prince Robert, il changea aussy de bord par la mesme raison que les ennemis avoient fait.

Mais a la pointe du jour le 21" on descouvrit les ennemis fort estendus sur une ligne et assez prés de la terre a un endroit de la coste que 1 on appelle Camperdune. Quoyquils eussent 1'avantage du vent on pnt le party de les attendre et de les combattre, et comme ils avoient mesme désir, on ne fust pas longtems sans se joindre. Le combat commenca a huit heures et demie, que par les différents changements que l'on avoit esté obligé de faire l'escadre de 8. M. se rencontra au poste de 1'avant-garde ainsy qu'elle le doit avoir. L'ordre de bataille des ennemis était différent de celui oü on les avoit veus d autres fois et il y avoit 15 ou 16 vaisseaux a la teste qui tenoient extremement le vent et occupoient une partie de l'escadre de 8 M Ie reste estant opposé a une partie du corps de bataille des ennemis,' scavoir la division de M. Desardents, et VAymable et VInmncible de Ia mienne.

Les ennemis s'approchèrent de prés et plus qu'a leur ordinaire. Mais comme la teste tenoit toujours le vent, et qu'ainsy la partie de 1 escadre de 8. M. que je viens de dire auroit eu peu de part au combat, on jugea quazy dans tous les bords qu'il n'y avoit chose a iaire qua percer les vaisseaux hollandois de 1'avant-garde, et les faire plier ensuitte pour gagner le vent a tontte l'armée. Une heure ou deux

Sluiten