Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

202. „RELATION de M. de Martel, du combat du 21e aoust 1678" i).

Le 20* de ce mois les deux armées se trouvèrent en présence vis-a-yis du Texel. Comme elles n'eussent peu commencer le combat que bieu tard ce jour-la, M.r le Prince Robert ayma mieux ledifférer jusques au lendemain que de n'avoir pas assez de tems pour 1'aschever ayant interest de donner une bataille décisive. Elles se suivirent Ia nuit pendant laquelle le veut aiant changé, les ennemis 1'eurent a leur tour, et naiant pas voulu en perdre 1'avantage on le vit se disposer vers la pointe du jour a nous venir combattre, en quoy sans raison nous donna un coup de son metier, car nous voulant faire croire quil nous vouloit attacquer de la manière qu'il avoit faict autrefois, eest a dire a plus prés du vent sur une mesme ligne il estendit toutte son armée et il vint en ceste ordonnance vent arrière jusques a nous qui avions 1'avant-garde, et quand il en fust sur le travers H destacha le vice-amiral de Zélande avec 10 vaisseaux et 2 bruslots seulement pour nous venir combattre et amuser toutte l'escadre de Prance, pendant que Tromp et luy passèrent outre pour aller sur les Anglois avec de plus grandes forces que les leur.

Comme je me trouvai de la portée d'un canon plus prés de distance que pas un des vaisseaux de ma division, le vice-amiral me destacha cinq des siens et un bruslot pour me faire ploier dans la ligne que tenoient nos vaisseaux, qui me battirent deux heures durant pour me contraindre. Mais voiant ne pouvoir en venir a bout, qu'au contraire je fus asses heureux pour mettre un des ennemis hors de combat ces aultres furent aussy obligés de se retirer avec pour le secourir' mais ce fust inutilement, car le feu s'y estant pris, ce qui peut estrè par des balles d'artifice que je lui fis tirer dans son désordre il ne pust y remédier et brusla a nostre veue. Cela donna du relachè pour acomoder nos manoeuvres qui s'estoient touttes coupées, ce qui estant fait ayec la plus grande diligence qu'il se peut, je courus versie viceamiral en dessein de 1'aborder, mais ne voulant m'attendre il aima mieux prendre le party d'ariver vent arrière et de passer au travers de toutte la division de M. d'Estrées. Voila de mon vaisseau en particullier car pour les capitaines de ma division ou par des ordres secrets qu'ils disent ayoir eu de M. d'Estrées ou par des raisons qui leur seroient encore plus honteuses, ils ne suivirent aucun de mes mouvements et me laisserent exposé au feu de 5 navires pendant trois heures, qui me preparoient un bruslot que j'auroys eu peine d'esviter si j'eusse esté assez malheureux pour estre démasté.

Pour revenir a la suite de l'histoire, le vice-amiral passa heureusement au travers de la divisison de M.r d'Estrées avec 4 de ses vaisseaux qui

1) A. N., Marine B* 5.

21

Sluiten