Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

en furent quittes pour en recevoir une bordée seulement, a laquelle ayant répondu de la sienne, il se retira au corps de sa bataille avec ses 4 autres navires que nous avions combattu, qui passèrent bien loin soubz le vent et l'escadre de France. Comme cela fust aehevé a nostre quartier sur les onze heures du matin, toutte l'escadre se réunit et fist venfT arrière vers le lieu oü nous avions laissé le Prince Robert, qui estoit a plus de trois lieues de nous. Nous rencontres mes e n chemin un corps considérable des vaisseaux ennemis qui ne combattoient pas, ce qui nous surprit un peu, lesquels nous voyant arriver vent arrière sur eux se retirèrent, comme s'ils fuyoient, mais s estant rallies a une heure de soleil a un autre corps, ils se mirent a combattre la queue de M.' le Prince Robert, lequel nous fist le signal de nous mettre dans ses eaux, cestoit a dire de desgager cette queue. J'arnvai jusques au lieu que je devois pour pouvoir charger ces ennemis; je mis le vent sur mes voiles dans mon poste en attendant que M.r d Estrees s'avancat pour venir avec toutte l'escadre ensamble fondre sur les ennemis vent arrière et mesme nos bruslots, mais au lieu de cela M.r d Estrees tint le vent et se contenta de tirer quelques coups de canon de fort loin et sans aucun effet; je vis bien que c'estoit une honte indigne, et sans les ordres quil m'avoit donnés par écrit de ne rien entreprendre de mon chef, peut-estre je 1'auroy entrepris de moy-niesme, quoyque non satisfaict du procédé des vaisseaux de ma division le matin, qui ne me donnoit pas lieu de prendre grande assurance en eux, mais ne recevant d'ordre de luy ny signal de son vaisseau j en fus dans le dernier estonnement. Au quartier de M.' le Prince Robert le combat y fut plus rude, mais il fut beaucoup plus grand entre Tromp et Sprao-, car le dernier, quoique sous le vent, vint en passant pour attendre Tromp, ce qui fut cause du grand combat entre eux et leurs escadres. L'amiral bleu fut démasté de tous ses mats, et M.r Sprag estant embarque dans son canot pour changer de vaisseau se noia, voulant y entrer. Nous n'avons point perdu de vaisseaux dans ce combat, mais les Anglois ont beaucoup perdu de capitaines et aussy des officiers. Le S/ d Estival y est demeuré des nostres et un de nos bruslots qui a esté bruslé sans effect, bien qu'il eut abordé un vaisseau. Par un vaisseau suédois sorty depuis le combat du Texel nous avons appris que les ennemis y avoient perdu un navire de guerre et six bruslots sans effect; que Tromp y estoit rentré démasté avec deux autres vaisseaux; qu'ils avoient vu force de gens tués, entre autre deux de leurs vice amiraux; que quoique cette journee n'ait pas décidé entièrement la fortune des deux partis, il est constant que les pertes des ennemis sont plus considérables, et on ne les connoit pas encore touttes. Les Anglois nous imputent la faute et qu'il n'a tenu qu'a nous deruiner entièrement ces messieurs, non seulement dans 1'affaire du soir dont j'ay parlé, mais ils ont encore trouvé fort mauvais que M.r d'Estrées me voyant assez fort le matin avec 10 vaisseaux et deux

Sluiten