Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

d Angleterre vient de recevoir une lettre du prince Robert qoy rinfome succinctenient que le dimanche au soir 20» de ce mois, le vent luy estant favorable, il avoit commencé de combattre la flotte ennemie mais que la nuit, le vent ayant change', la flotte holandoise estoit venue fort vigoureusement attacquer la nostre, et que lo combat avoit este tres rude de part et d'autre jusqu'a midy; qu'il »voit ensuitte recommenee a trois heures après midy jusqu'a bien avant dans Ia nuit que nostre flotte a coule' a fonds un des vaisseaux ennemis de 70 pieces de canon, qu'on leur en a bruslé' quatre autres et que nous ne„ avons pas perdu un seul, ny francois ny anglois. II est vray que xVlonsieur Sprag y a esté tué après y avoir faites merveilles. Nous y avons aussy perdu un capitaine francois dont on ne m'a pu dire le nom, et l'on attend nu plus ample destail par le colonnel Howard qui doit arriver demain. Ce quy donne encore bien de joye icy c'est la pose que l'escadre de France a fait d'un vaisseau des Indes Orientales nchement chargé, et les mattelots quy sont sur cette prise font espérer que les cinq autres qui devoient venir pour les Holandois auront esté pns par quatre vaisseaux de guerre que le roy d'Angleterre a envoyé a 1'isle de 8.* Heleyne, qu'ils disent avoir esté reprise par Ie commandant desdits vaisseaux sur les Holandois.

On tesmoigne estre content de l'escadre de France, mais ie crois quil y aura encore de la despense a faire pour la remettre en estat Je nen feray pas, néantmoins, sans ordre du Roy ou de vous avec le ronds necessaire.

Le roy d'Angleterre envoye demain ses commissaires sur le vaisseau des Indes Orientales pris par nostre escadre, et on en retire ceux que M. le comte d'Estrées y avoit mis. Je n'ay pas le temps de vous informer de tout ce qui m'a esté dit ce soir sur ce sujet, et de ce j ay respondu, mais je crois qu'il est du service du Roy de se confier sur ce point a la bonne foy du roy d'Angleterre et de ses ministres.

209. NIEUWSBERICHT UIT MIDDELBURG, 26 Ang. 1673 i). On mande de Ter Vere que les flottes auroient esté aux mains deux jours de suitte ot que la nostre auroit entièrement miné l'escadre bleue des Anglois; la pluspart des vaisseaux francois rninez aussi, de sorte que les Anglois s'en estoient fuis honteusement. Ouy qui plus est, que c estoit une victoire plus signalée que pas une dont nous ayons memoire. II y arriva deux petits bastiments pleins de blessez et le corps du capitaine Dirrik Joppen au vaisseau Domburg, y ayant parmy ces gens un de mes vieux cameradesa qui lebras estoit emporté et luy demandant ce qui en estoit, il me dit que de sa vie il n'avoit

t) R. O., News Letters 57. - Translaat. -Ongeteekend; zonder adres.

Sluiten