Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

vaisons aussi qui ne luy permettent pas d'oster le commandement de sa flotte audit Prince, il faudra que M.r le comte d'Estrées tasche de saccommoder.a sa bizarerie, et milord Arlington m'a mesme extremement prie de la part du Roy son maistre d'adoueir toutes chóses autant quil me seroit possible et de ne rien escrire a S. M. qui la pust obliger a quelque ressentiment. Mais j'ay creu qu'il estoit de mon devoir de luy rendre par vous un compte fidéle de ce que i'av apns sur cette matière, et de remettre a la prudence de S. M d'en user amsy quelle jugera convenable au bien de son service! J'ay cependant empesché qu'on n'imprime la relation de M.*le prince Robert quoyquadoucie par M> Arlington, et on en demanda hyer une a la baste au major, laquelle il fit avec une si grande exactitude qu'elle auroit contenu cmq a six pages d'escriture; ainsy je la reduisis promptement, a la prière de M.' Arliugton, au peu de lignes que vous verres par la come cy^jointe Mais, comme il n'a pas sceu le destail de ce quont fait M.r Martel et les capitaines de sa divison, ny toutes les autres actions de braves officiers, j'espère que mon obmission ne prejudiciera point a leur réputation ny a 1'estime qu'on en doit laire, et certamement, on se loue fort ici dudit &' de Martel. Ledit ö. major me fait espérer que nos vaisseaux pourront se reparer en pleine mer de ce qu'ils ont souffert dans ce dernier combat, et que sil ne se passé rien de nouveau, on ne sera point obligé de rentrer dans Ia lamise.

213. „RELATION de la conduitte qu'a tenue l'escadre de France le 21 Ca^erdle-). 4* ^ ^ 168 ^ ^ le *™« *°

Le vent estant au sud-est et favorable aux ennemis, qui s'estoient ranges vers leurs costes, ils partagèrent leurs escadres pour arriver sur chacune des nostres, ce qu'ils exécutèrent tous en mesme temps, l'admiral Tromp avec son escadre ayant attaqué celle dq pavillon bleu, Ruyter et son admiral l'escadre de M. le Prince Robert, et l'admiral Banker 1 escadre du pavdlon blanc,. qui avoit 1'avant-garde et courut de 1'avant pour ga,gner le vent des ennemis. Pour eet effect, le 8.' marquis de Martel, contre-admiral de ladite escadre, qui monte le vaisseau appellé a Therese RoyaU revira sur les ennemis, mais il ne put exécuter son dessein, et demeura sous le vent fort proche d'eux, les canonant ^essamment. Quelque temps après, le «/chevalier di^ TourvZ quy

1) Het volgende nummer.

2) B. N. _ Mélanges de Colbert 865w*, ff. 450-451. - Als verhaal vandowit.» vlag vertaald opgenomen in „A re.aüon of'the engagement of H. mÏII wth ^ enemie on the 21*a Aucnst Hfi7q i. i. M several squadrons". ' ' ^ beeD rePresented by ^ W the

22

Sluiten