Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Vous avez cy-devant receu les ordres pour le désarmement pour laisser six vaisseaux au pas de Calais pour garder 1'entrée de la Manche lorsque vous y entrerez pour venir désarmer. Mais comme S. M. estime nécessaire d'en tenir un plus grand nombre, vous trouverez cy-joint une lettre1) par laquelle elle vous explique ses intentions sur ce sujet, et je vous envoye aussy 1'instruction pour le S.r Desardents qui doit commander cette escadre, a laquelle vous adjouterez de vous ce que vous estimerez convenir au bien du service de S. M. En cas que la blessure dudit S.r Desardents 1'incommodast assez pour 1'empescher de servir jusque a la fin de cette année, elle a destiné le commandement des dix vaisseaux au Marquis de Grancey. Mais ce n'est qu'en cas que ledit S.r Desardents ne se trouve pas en estat de servir.

S. M. avoit desja appris par les lettres de M.r 1'ambassadeur d'Angleterre les bruits désavantageux que M.r le prince Robert avoit fait courir contre l'escadre de France, mais elle m'ordonne de vous dire qu'elle est fort persuadée que vous avez fait dans la dernère occasion tout ce qu'elle attendoit de vous et que les mauvaises intentions dudit prince Robert luy sont trop connues pour que tout ce qui vient de sa part puisse faire aucune impression sur son esprit.

Elle a appris que le Roy d'Angleterre a donné le commandement de sa flotte au S.r Armand; et comme le pouvoir de S. M. pour commander ses vaisseaux en 1'absenee dudit prince Robert luy a esté remis entre les mains, ello m'ordonne de vous faire scavoir que vous ne devez faire aucune difficulté d'obéir audit S.r Armand pendant le temps que ses vaisseaux seront joints avec la flotte d'Angleterre.

S. M. ne doute pas que vous n'ayez donné tous les ordres nécessaires pour le rétablissement des matelots malades pendant que vous avez esté a 1'entrée de la Tamise, et que les équipages de ses vaisseaux ne soient a présent en bon estat.

220. SEIGNELAY AAN COLBERT DE CROISSY, 15 Sept. 1673 *).

J'ay leu au Roy les lettres que vous m'avez fait 1'honneur de m'escrire du dernier de 1'autre mois et des 4 et 7 de celuy-cy, auxquelles S. M. m'a ordonné de vous faire réponse.

Elle a esté fort satisfaite dü soin que vous avez pris d'éviter qu'on n'impnmast en Angleterre la relation telle que M.r le prince Robert 1'avoit envoyée, et que vous en ayez fait faire une par le major des vaisseaux aussy véritable et aussy avantageuse a l'escadre de France que celle du prince Robert 1'estoit peu.

S. M. attend avec im patience le succès qu'auront eu les instancea

1) Niet aangetroffen.

2) A. N., Marine B» 22. — Uit Nancy.

Sluiten