Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

qu'elle vous a ordonné de faire de sa part au Roy d'Angleterre de tenir toute ou une partie de sa flotte en mer jusques a la fin et d'entretenir un bon nombre de vaisseaux pendant 1'hyver pour garder le pas de Calais, croiser dans la Manche et navigner vers le Nord de 1'Escosse pour occuper 1'entrée de 1'Elbe et le passage du Zund, et interdire par.ce moyen le commerce du Nord aux Hollandois. Je vous prie de m'envoyer les projets de ces escadres aussytost que le Roy vous les ausa fait remettre.

Vous m'escrivez par vostre lettre du 4 de ce mois que S. M. Brittannique a résolu de faire rentrer les grands vaisseaux de sa flotte dans Ja, Tamise et de congédier l'escadre de France, et par celle du 7 qu'elle- a donné le commandement de toute sa flotte au S.r Armand et que le pouvoir que S. M. avoit fait expédier a celuy qui commanderoit en 1'absence du prince Robert luy avoit esté remis, ce qui me faisoit croire que le Roy d'Angleterre a pu chauger la résolution qu'il avoit prise de congédier l'escadre de France, et que les flottes pourroient sortir encore une fois. Je vous prie de me le faire scavoir au plus tost afin que j'en puisse informer S. M. qui sera fort aise d'apprendre cette nouvelle, estant certain qu'il n'y a rien de plus avantageux pour la réputation des armes des deux roys que de faire teuir la mer a leurs flottes pendant le reste de la campagne, et d'empescber par ce moyen les ennemis de sortir encor une fois, ce qu'ils ne manqueront pas de faire si les flottes se séparent pour tirer avantage de s'estre montré les derniers a la mer, et persuader par ce moyen ce qu'ils ont voulu faire croire par leurs relations et leurs gazettes.

8. M. a approuvé que vous n'ayez pas fait des instances plus pressantes pour empescher que ledit S.r Armand n'eust le commandement de la flotte, estant certain que ce commandement ne pouvait estre en de plus meschantes mains que celles du prince Robert, et que l'escadre de S. M. n'estant qu'auxiliaire il ny a rien dans le choix dudit S-r Armand qui sera contre les traittez qui ont esté faits.

S. M. est fort satisfaite du soin que vous avez pris de justifier M.r le comte d'Estrées et toute l'escadre de France contre les calomnies dudut prince Robert; elle approuve la conduite que vous avez tenue dans cette affaire, et elle veut que vous observiez dans la suitte de le mesnager, en cas qu'il paroisse se dédire et se repentir de ce qu'il a dit au désavantage de l'escadre de S. M. Mais en cas qu'il continue dans ses mauvaises intentions, et qu'il vous paroisse qu'il prenne des mesures avec la faction contraire a 1'alliance avec la France, S. M. veut que vous le poussiez ouvertement, et que vous donniez toute vostre application a bien faire connoistre au Roy d'Angleterre la mauvaise conduite que ledit Prince a tenue pendant cette campagne. A 1'esgard de ce que vous m'escrivez au sujet de la flute des Indes qui a esté prise par l'escadre de France, S. M. veut que vous continqiez

Sluiten