Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Après que les commissaires auront este' nommés il sera trés nécessaire que vous alliez faire un tour a la flotte, que vous parliez vous mesme a tous les capitaines de l'escadre de France, pour scavoir ce que chacun pense de la dernière occasion, et pour leur faire comprendre • combien il est de leur intérest de soutenir la gloire de la nation, et combien ils déplairoient a S. M. si par des nimitiés particulières, ils ne rapportoient pas fidèlement la vérité de ce qui s'est passé. S. M. désire que vous continuiez vos instances auprès du Roy d'Angleterre de laisser un bon nombre de vaisseaux pendant 1'hyver pour garder le pas de Calais, et empescher le commerce du Nord aux Hollandois, ainsy que je vous 1'ay cy-devant escrit, et que vous fassiez en sorte s'il est possible, d'avoir la liste des vaisseaux que S. M. Brittanique entretiendra a la mer.

Vous pouvés asseurer ledit Roy d'Angleterre que bien que S. M suivant les conventions qui ont esté faites ne soit obligée qu'a la garde des mers depuis Ouessant jusques au Destroit, cependant elle laissera 10 bons vaiseaux de guerre au pas de Calais, sous le commandant du Sieur Desardents, pour empescher 1'entrée de la Manche auxcorsaires ennemis et pour asseurer la pesche du harang. Vous lui ferez aussy connoistre que S. M. a maintenu a la mer pendant toute cette année une escadre considérable qui a occupé le Destroit, et a empesché 1 entree de la Méditerranée aux ennemis; qu'outre cette escadre elle en a tenue une aufre aux costes de Galice et de Biscaye qui estoit 1 endroit oü les corsaires ennemis firent le plus grand nombre de prises l'année passée; qu'il y en a une autre armée pour 1'escortedes marchands, et que les commandans des escadres ont ordre de donner la mesme protection aux vaisseaux marchands anglois qu'a ceux des sujets de S. M., et comme elle entretiendra pendant eet hyver et pendant l annee prochaine le mesme nombre de vaisseaux, elle continuera aussy de donner les mesmes ordres.

223. COLBERT DE CROISSY AAN SEIGNELAY, 28 Sept. 1673»).

M. de Vauvrai arriva hier ici en poste, et m'a aporté une des plus tascheuses nouvelles que je peusse recevoir, et qui vous donnera aussy bien qua moy autant de desplaisir que d'inquiétudes des mauvaises suittes quelle pourroit avoir. Car, non seulement il m'asseure que les coups de vent que l'escadre de S. M. a souffert la nuit du mardi au mercredi dernier, estant mouillée prés de la Bye, ont rompu tous les cables, en sorte qu'il n'y a pas un seul vaisseau auquel il en reste plus de deux, mais mesme que le vaisseau apppellé le Bourbon, que commande le S/ de la Vigerie, est eschoüé entre ledit lieu de la Bye

1) A. E., Angleterre 110, ff. 75-76. - Uit Londen. - Afschrift.

Sluiten