Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

et celuy qu'on appelle Folston, en sorte neautmoins qu'on espere le pouvoir relever; que de plus il y a quinze vaisseaux escartés par la tempeste, et qui auront aparemment esté forcés de courir vers le Nord, et mesme on ne les voit plus. Monsieur le vice-admiral et ledit S.r de Vauvré me pressent de remédier incessamment a cette disgrace, et je demande pour eet effect au Roy d'Angleterre qu'il luy plaise nous faire donner au moins 60 cables de ses magasins, les 14 vaisseaux qui restent ensemble, et qui ont relasché partie aux Dunes, partie au Nort-Forland, en ayant perdu 60. En sorte qu'il-ne doute point qu'en toute l'escadre de S. M. il n'y en ayt plus de 100 coupés ou rompus. Quoyque je n'aye point vos ordres, je m'en vais travailler a luy faire donner ce secours, comme absolument nécessaire a la conservation des vaisseaux de S. M. Ce qui me donne encore d'autant plus de sujet d'apréhender pour les vaisseaux escartés, c'est qu'outre qu'ils pourroient tomber dans la flotte ennemie, il y en a beaucoup aussi qui manquent de biscuit, le commis des munitionnaires n'en ayant pas voulu envoyer la quantité qui estoit absolument nécessaire. J'attendrai, Monsieur, avee bien de 1'impatience quelque meilleure nouvelle a vous mander sur toute cette affaire, de laquelle je ne puis a present vous donner ancun autre esclaircissement.

<Pai fait encores de nouvelles instances au Roy d'Angleterre, tant de boucbe que par escrit, a ce qu'il luy pleust tenir en mer une escadre de dix ou douze vaisseaux pour garder les costes d'Angleterre et le Pas de Calais, et empescher par ce moyen les prises que les ennemis pourroient faire vers lesdites costes et dans la Manche, comme aussy d'envoyer 6 ou 8 vaisseaux au nord d'Escosse pour ruyner le commerce des Hollandois dans le Nord et garder le passage du Sond. Je luy ay mesme représenté de quelle importance il est qu'il veuille prendre au plust tost ses résolutions sur ces deux points. Mais tout ce que j'en ay pü tirer a esté qu'il me les feroit scavoir dans peu de jours, et cependant il m'a dit qu'a 1'esgard du premier point, il n'y avoit aucune difficulté, mais que, pour 1'autre, il estoit impraticable, n'y ayant point de vaisseaux qui puissent tenir la mer vers le Sond ny empescher pendant 1'hyver le traffic du Nord. Monsieur le duc d'York m'a dit d'ailleurs qu'il y avoit desja des vaisseaux ordonnés pour aller tant du costé de Bourdeaux que vers le Destroit. et qu'on ne pouvoit guere fixer de ce costé-cy les endroits et estendüe de mer que les vaisseax que le Roy d'Angleterre entretiendra eet hyver auront ordre de croiser. Enfin, Monsieur, je vous avoüe qu'il ne me paroist pas, de la manière qu'on respond a toutes mes instauces, qu'on veuille donner une connoissance exacte du nombre de vaisseaux qu'on entretiendra eet hiver, et mesme, de la manière qu'on a receu les asseurancs que j'ay données qu'outre ceux que S. M. a entretenu jusques a present depuis le Destroict jusques a Ouessant, elle veut bien en laisser encores dix

Sluiten