Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

que sur les 6 heures du soir, et alors cette escadre avoit si bien conduit sa manoeuvre qu'elle se trouva avoir 1'avantage du vent sur les ennemis, M. le prince Robert estant toujours sous le vent.

4ème point. Que l'escadre de France n'a eombattu les ennemis sur le signal qu'il dit du pavillon bleu en mats d'artimon.

Réponse: II a esté vérifié en présence du Roy d'Angleterre que ce signal n'estoit pas celuy du combat, mais celuy de se ranger dans ses eaux. Mais le vice admiral de France voyant qu'en exécuttant ce signal il alloit mettre sous le vent de la flotte ennemie, il conserva son advantage, ne douttant que de moment a d'autre M. le prince Robert changerait son signal, ou lui enverroit porter l'ordre de combattre, ce que touttefois il ne fit point; et comme il estoit desja 7 heures du soir le vice admiral de France conserva le vent, ne douttant point que M. le prince Robert ne voulüt combattre le lendemain matin.

L'on peut dire en général de ce combat que Spragg a fait en brave et galand comme s'estant mis en panne pour attendre Tromp et le combattre, mais comme Tromp avoit le vent sur luy et que ses voiles qu'il avoit mis en panne ne le soutenoient point, il dériva et s'esloigna fort de l'escadre rouge.

Que M. le prince Robert a voulu avoir trop de soin de l'escadre bleue qui estoit a 3 lieues de luy et dont il ne pouvoit pas scavoir le succès, et que pour aller a son secoürs il a plié un peu trop devant 1'ennemy. A 1'esgard de l'escadre de France, elle a fait une fort bonne manoeuvre puisqu'elle a soutenu et gagné le vent de l'escadre qui la combattoit, et l'on peut dire certainement que si ce Prince n'avoit point couru si viste au secours de cette escadre bleue et que celle de France 1'eust pu joindre seulement deux heures plus tost, et venant vent arrière sur les ennemis, la flotte de Hollande auroit esté entièrement perdue.

227. „REMARQUES faites par Mr. de Seignelay sur la relation de Mr. le Prince Robert"

Ruyter et Banker avec le reste de leur flotte et brulots vinrent sur moy et le combat commenga envivon sur les 8 heures. — II y a lieu de s'estonner qu'il ayt voulu accuser une chose si contraire a la vérité, puisque tout le monde scait que eet admiral de Zélande apellé Banker combattit a 9 heures et deme et jusqu'a 10 contre les vaisseaux francois de la division du viee-admiral, et que d'autres vaisseaux zélandois qui suivoient le vice-admiral estoient engagés en mesme temps avec la division de M. Desardents chef d'escadre de France, et que lorsque le vice-admiral de France revira pour couper celuy de

1) A. N., Marine B* 5.

Sluiten