Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

temps que Buitter.vint secourir l'admiral Banker qui estoit desmaté de son petit mats de hune et qui estoit fort presse' par la division de M.r le marquis de Grancey et de l'escadre bleue.

Dans ce tems-la l'admiral Trump se trouva séparé d'environ 2 lieues de Buitter avec onze vaisseaux seulement sous le vent de M.r le prince Bobert qui en avoit vingthuit. Ledit Tromp avoit tellement tenu le vent qu'il avoit gagne' a l'escadre blanche et bleue, et quand il vist que le prince Bobert avoit revire' de bord et qu'il n'arrivoit pas sur lui, il revira et vint se rejoindre a l'admiral Buiter, qui venoit a la rencontre pour se ralher. Ce fut en ce tems-la que le Cambridge se trouva demasté' de son petit mast de hune et estoit sous le vent de Tromp qui lui envoya un brulot pour le bruler qui brula a sa poupe sans 1'incommoder. Le vaisseau ne seroit jamais sauve' de Trump s'il n'eust esté soutenu par l'admiral bleu et le chevalier de Valbelle qui le défendirent jusqua 10 heures que Tromp s'opiniastra d'avoir la chaloupe de Valbelle, remorqua le vaisseau et le mit hcfs de danger. En ce temps-la le combat finit, la flotte ennemie fut mouillée dans leur ancien poste, et celle des deux Boys fut toutte la nuit sous voile et mouilla a la vue des ennemis a 6 heures du matin hors des bancs *).

Deuxièsme combat, du 14* juin. - Les flottes royalles furenfmouillées hors des bancs de Schonneveld a quatre lieues des ennemis jusques au 14B juin que les vents s'estant rengés an nord-est depuis le 11" dudit mois Buitter appareilla entre onze et midi. Dès ce que nos vaisseaux de garde eurent veu la manoeuvre des ennemis, ils firent les signaux accoustumés pour advertir nostre armée. Dansce mesme moment M.'le Prince Bobert fit celuy de couper les cables, ce que l'escadre blanche et bleue ne voulurent faire, estant aisé a juger qu'on auroit assés de temps pour les virer a bord et se mettre sous voille devant que les ennemis fussent a la portée du canon; cela arriva comme on 1'avoit juge. Dans ce moment il arriva un contretemps qui nous fit tort, c'est que M.' Sprak estoit dans la chaloupe chés M.'le prince Bobert, et son vaisseau et toutte l'escadre bleue attendirent qu'il fut de retour a bord; cela fit perdre un temps assés considérable paree que l'escadre bleue se tenant a 1'avant-garde elle devoit forcer de voille pour gagnier le devant aux ennemis. M.' le prince Bobert d'abord fit quelque temps vent arnere et puis tint le lof. Le contre amiral et sa division estoient en ligne devant luy et son vice admiral faisoit 1'arrière-garde avec la sienne. Jusques-la cela estoit bien disposé, car le Prince deyoit com-

1) ,.I1 ne devoit pas demeurer mouillé plus d'un jour devant les ennemis pour marquer nostre advantage et devoir s'aller raccomoder pour revenu- combattre une seconde fo.s. Les ennemis estans chés eux, ce fut bientost comme il a paru dans a suitte (kantteekening van Seignelay).

Sluiten