Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

d escadre, le Sieur Oiprian Chabert capitaine, les Sieurs d'Aligre, de Fequières, des Goutes, Coriton, les deux Boissières, Michel, Chevalier et quelques autres officiers subalternes ont este' blesse's légèrement.

Le Sieur de Yilleneufve Ferrière, capitaine d'un vaisseaux, le Sieur de Beauvoisis, capitaine d'un brülot, la lieutenant du chevalier de la Gahssonmère et quelques bas officiers ont e'te' tne's.

Quatre eens soldats ou matelots morts ou hors de combat.

236. DU QUESNE AAN SEIGNELAY, 12-30 Jan. 1676 >|

Pour vous informer succinctement, Monseigneur, de ee qui s'est passé' a 1 armee du Roy depuis sa partance des Isles d'Yères le 17" de'cembre dernier jusques a ce jour.

Estant partis d'un vent peu asseure', nous avous esté plusieurs jours a doubler le Cap Corse oü je croyois trouver la tartanne de Lambert que javois envoyée a Gennes et a Lyvorne, laquelle ne s'y trouva pas.

J envoyai aussy visiter a 1'isle Molare a), en passant, oü je devois trouver des nouvelles de Messine, mais l'on n'y trouva rien, quoyque 1 on y eüt envoyé comme j'ay appris depuis, mais trop tard.

Les vents nous ayant esté contraires nous ne peusmes avoir cognoissance des isles du nord de la Sicilië que le premier jour de cette annee, et le 5° nous vis mes celle de Stromboly oü nos vaisseaux destinés pour la descente parlèrent a un navire anglois qui avoit passé par Ie fare et a la rade de Melasse oü il avoit trouvé l'admiral Reutre avec 23 vaisseaux de guerre y compris un galion espagnol; ilasseuroit avoir parle' au dit Reutre et qu'il luy avoit dit qu'il nous attendoit la pour nous combattre et empescher nostre jonction.

Ce mesme jour 5° je despeschay une falouque a Messine pour avertir M. le duc de Vivonne de nostre arrivée vers Stromboly a dix lieues du fare, et de la nouvelle de 1'Anglois.

Le 7e au matin vers 1'isle des Salines l'armée ennemie nous parut venant en orde vent-arrière sur nous, au nombre de 30 vaisseaux et « galleres. Aussitost nous nous mismes en bataille avec peu de voile pour les attendre; ils firent mine de vouloir venir au combat, mais ils ny vinrent pas. Sur trois heures après midy Reutre fit le signal pour appeller son Conseil; ainsy il ne se fist autre chose ce jour-la.

La nuit a veue des feux les uns des autres, je fis force de voile a dessein de leur gagner le vent, ce qui nous réussit, car ayant reviré avant le jour nous nous trouvasmes le matin au vent des ennemis qui se narent en bataille vers les isles d'Alicut et de Filicut. Le signal de 1 ordre de combat ayant esté fait aux vaisseaux du Roy chacun

Lipll /" N"' Mariue * 7- - »Du vaisseau d« 'e Sl. Esprit a vue de 1'isle do 2) Molara, ter ooslkust van Sardinië.

Sluiten