Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

vaisseaux en partyroyent pour se rendre a Toulon y prendre des vivres et joindre les autres ainsy que S. M. 1'ordonnera.

Vous pouvés, Monseigneur, mettre les choses sur le pied-la; autrement les vaisseaux courront risque de rester trop de temps en ce port. Quoy qu'il en soit il faut que nous soyons secourus a Toulon ou icy de quantité de "poudre, de boulets, parchemin a cartouches, de mats, voiles et cordages. Comptés aussy, Monseigneur, que le vaisseau le St. Esprit est bon et propre a la guerre, mais il y a un an qu'il n'a eu carenne, et qu'après ce combat il fait beaucoup plus d'eau et d'ailleurs que tous ses mats et vergues sont coupés du canon en plnsieure endroits, que vous ayés agréable de mesurer le temps que le Roy ordonnera que je revienne a Toulon pour donner ordre que cependant qu'on luy prépare ses mats et tout autre chose pour luy donner carenne et le radouber, ce qui emportera un mois de temps seulement sy l'on s'y prend comme il faut et mesme a plusieurs. Si non, Monseigneur, il faudroit que le Roy eut agréable d'ordonner que le vaisseau le Magnanime qui n'a pas encore sorti de Toulon fut mis en estat pour quand j'y arriveray de n'avoir qu'a changer le canon et 1'esquipage de celuy-cy pour plus de diligence.

Vous devez aussy s9avoir, Monseigneur, que dès le moment que j'entray dans ce port M. le duc de Vivonne fit arborer le pavillon d'amiral sur le Sceptre et me dit que son intention estoit de s'y embarquer et d'aller en mer commander l'armée, ainsy cela m'empesche 1'exécution de l'ordre que j'avois de monter ce vaisseau.

En escrivant la présente qui vous sera rendue par le chevalier de Chaumont que M. le duc de Vivonne envoye en cour pour raporter promptement les ordres de ce que nous aurons a faire, le vaisseau le Joly paroit a 1'entrée de ce port. J'envoye a son bord scavoir quelles avantnres il a couru depuis son abordage avec YApollon, afin de vous en informer.

Le vaisseau le Joly ayant ajusté une petite voile a son avant, il a fait route pour venir a Messine par le Sud; passant vers Palerme il a esté chassé par trois vaisseaux espagnols qui 1'ont canonné. Mais comme le Sieur de Belleisle est un fort brave capitaine il s'est fait quitter par ces vaisseaux et a continué sa route, et arrivé ce jourd'huy dans ce port oü on le va réparer et mettre eu estat de servir dans l'armée. II ne me reste qu'a vous dire, Monseigneur, qu'ayant fait mon devoir pour satisfaire S. M. pendant que j'ay eu 1'honneur de commander l'armée qui est maintenant sous les ordres de M. le duc de Vivonne quy doit respondre des mouvements qu'elle fera a 1'avenir, et a moy de vous asseurer, que je suis avec respect et obligation (etc).

Sluiten