Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

dans ces mers; ce ^^^^Zll^J^ .une ^.^"tlÏÏ.'ird. vLr par le-rd et 8'en revenir icy, et qne sa resoi fl deyancer

qu'il 1'avoit fait aPPrfve\d,\Vn^t iuste SaeW Ruitter a Melasse ?es Hollandois, son party estoi >on et jUS*e^aadvertir M. du Qnesne je eras devoir faire quelque en ce cas pouvant

3en cnemin, afin de ch««« » ^' ^ ,inclinois d'autant plus estre trés facile a faire par to Sud, ^dédemontesarVaTe volontiers encore, que V. Bi. m ava° . désirois de pouvoir aller navalle quand ^ne avec l'escadre de M. Dalmeras.

en seureté au devant de M.. *. Q«»e av effecfc je depeschay

Je fis done ce que je pus pour cela, et p ^ un bastiment a VU* Boscude pour toy porter ^ ,'envoyay ^elquesjours ap*es un autre^ > d>advis de quel

c°tï1^

-st — V- " ^

dans la suite. envovés nar Estienne Jean estant tres

Les vivres qu'elle nous a envoyes par intendant, il y

bien conservés par les somgs et

eu aura pour le temps que V. M..*■ Ce je dwme

restés icy, ainsy elle n'en doit pa e\ u main de tout d'autant plus pour asseurer que je gujet soieüt observés

mon pouvoir que les ordres a» • • teg parlé au long du

aVec la dernière rigueur Ay.^ iey du bied, je ne luy en

bon expédient que V. M. a P™ *e * er d>une leeture inutile. parleray pas davantage pour ne la pas aüg unpeuconsiSi V. M. prend la réso ution fj^ ^ de me £ dire, pour faire dérablement, comme elle me fat l^r£uy dire: fiy seulement des conquestes dans la bicile, je n y permissent a les attendre. Mais s'il ^"^'^„blwnent de nous en pas d'en tant ^e, MeSsine et ^te, et

envoyer au moins un peu pour murailles, comme ils

pour nous oster les ennenns fort dimin„ées, et je

sont a présent, car ce ^W*™™™™ que je me vois toujours a suis si peu en estat de deffendre Messine qnej ^ plus

la veille d'y recevoir »n ;affront des qne 1» ^ mr cela. La dans le port- Ayez done la bonte ^ faciles 4 attaqüer,

ville est fort grande elle a dJ^ri le8 eniwmi. venoient

Sluiten