Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de tout mon coeur que S. M. le fasse capitaine a la première promotion et qu'elle done a mon nepveu le chevalier de S'. Symphorien une lieutenance et a son frère le chevalier de Forets une enseigne, mais comme sans la faveur de votre assistance ils prétendroyent inutilement a ces employs, agréez que je 1'implore, et que je vous asseure de leur part que vous n'en trouverez jamais personne qui vous soyeift plus acquises, et que je vous asseure de la mienne qu'il est impossible d'être avec plus de respect que je suis (etc).

247. DUQUESNE AAN SEIGNELAY, 6 Mei 1676 J).

L'ordre cy-dessus ») ayant été expédié après 1'affaire de la juratie et sur ce que l'armée d'Espagne avoit mis a la voile de devant Rhegi et estoit hors de nostre veue, jugeant qu'elle seroit allée sur la route des convois que l'on attendoit a Messine ou aller faire quelque attaque sur Auguste, je mis a la voile avec l'armée le 20° de ce présent mois d'avril. Ce mesme jour l'on eut avis que les quatre vaisseaux de charge partis de Toulon estoyent escortes a la rencontre de l'armée ennemie vers le Golfe de Catania, deux desquels avoyent gagné le port d'Auguste et les deux autres la mer pour éviter leur prise.

Dans la veue de les rencontrer attendu le besoin des vivres qu'ils nous apportoyent je fis route la première nuit vers le cap Spartivente oü je trouvai 1'un d'eux et une tartanne qui apportoit des paquets de la cour pour M. le duc de Vivonne. J'envoyai ensuite une barque pour croiser la mer et chercher ce quatrième vaisseau lequel nous a aussi joint ensuite.

Le 21 au soir je fis route avec l'armée vers Auguste pour y apprendre des nouvelles des ennemis, et le lendemain matin l'on vit paroitre leur armée; nous étions lors en calme le travers de Catania. J'assemblai les officiers généraux et après avoir recönnu que les ennemis commencoyent d'avant le vent sur nous, chacun se rendit a son bord avec ordre de se ranger en bataille, ce qui ne püt pas estre sitot fait, n'y ayant pas assez de vent pour gouverner les vaisseaux. Les ennemis venoyent aussi lentement par la mesme raison; 1'heure de midi se passa sans que les ennemis fussent a nous. Sur les deux heures leur avant-garde mit en panne pour attendre leur arrière-garde; toute leur armée étoit composée de 39 ou 40 voiles, tant Espagnols que Hollandois, chaque nation ayaut son pavillon d'amiral, vice-amiral et contre-amiral, et de plus neuf gallères qui estoyent partagées entre les deux divisions. La mer n'estoit lors pas plus agitéé que le canal de Versailles, ce qui favorisa fort les bons cauoniers. Sur les trois heures 1'avant-garde de

1) A. N., Marine B4 7. — „De l'armée navalle dans le port de Messin»",

2) Ons n°. 243, dat Duquesne eerst heeft uitgeschreven,

Sluiten