Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

galères commandée par le S1. chevalier de Butomas pour fortiffier le destachement des vaisseaux, daus 1'attaque de cette teste des ennemis, et servir a remorquer ceux qui pourroient avoir besoin de ce secours, estant a observer que ces destachements devoient estre soutenus de toutte l'armée qui devoit combattre le eorps de bataille et 1'aisle gauche des ennemis, tandis que le premier estoit de front a la teste de leur aisle droitte. Les capitaines de vaisseaux qui ont esté destachez avec le S.r marquis de Preuilly leur commandant ont esté les 8.™ de Chasteauneuf, d'Amfreville, d'Ailly, Beaulieu,' la Motte, Langeron, Lhéry et Goëtlogon, les capitaines de galères destachés avec le S.r ehavelier de Butomas leur commandant ont esté les S.™ chevaliers de Breteuil, Jansson, Forville, Maubousquet, commandeur de Mandes, et Espanet. L'ordre de bataille ayant ainsy esté reglé et ordonné par M.r le Maréchal, le mardy 2e de ce mois, les vaisseaux destachez s'estant mis a la teste de l'armée avec un vent de nord-est qui leur estoit aussy favorable qu'ils pouvoient le désirer, se sont mis en routte, estant ainsy soustenus de l'armée pour approcher des ennemis, et ayant esté joincts dans leur chemin par le corps des galères qui avoit passé la nuit dans un mouilkge plus avancé vers la ville. Ils se sont presentez aux ennemis avec une fierté trés estonnante; s'estant approché d'eux plus prez que de la longueur d'un cable, et ayant mouillé sur la bouée de leurs ancres, sans avoir tiré un seul coup qu'après s'estre donné la patience de se bien establir pour le combat et donner moyen aux brulots de faire leur exécution. Les ennemis plus impatiens commencèrent leur feu aussytost qu'ils crurent nos vaisseaux a la portée de leurs canons, mais enfin s'estant estonnés et surpris de la valleur a laquelle ils se voioient attaquez de si prez et de la crainte de nos brulots ils commencèrent a couper leur cable et a chercher leur salut en eschouant dans les terres les plus proches d'eux. Ce commencement de désordre ayant donné belle occasion aux brulotsdn destachement de faire leur exécution, trois d'entre eux s'attachèrent avec succès a trois vaisseaux qu'ils brulèrent, et le corps de nostre armée estant tombée sur le corps de bataille oü estoient les amiraux d'Espagne et d'Hollande et sur leur aisle gauche, le feu ayant esté grand de part et d'autre pendant une heure, les deux brulots qui restoient du destachement prirent leur temps a la faveur du feu et de la fumée pour s'attacher a 1'amiral d'Espagne, et 1'un deux commandé par Honnorat 1'ayant abordé par son travers y mit le feu, et 1'autre brulot qui estoit fört petit, commandé par Toucas, croyant que pour un sy grand vaisseau on pouvoit utilement employer deux brulots, 1'aborda par sa poupe et acheva d'asseurer 1'embrasement du vaisseau. Le feu de tous ces vaisseaux ayant mis 1'estonnement et la peur dans toute la ligne des ennemis, 1'amiral d'Hollande avec tout le reste de l'armée prit le party d'aller eschouer confusément entre la ville et le mole et

Sluiten