Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ment contribué a écraser les troupes allemandes en Afrique Méridionale, ont encore envoyé des régiments entiers en Europe

TEffort Industriel.

Mais les sacrifices de 1'Angleterre ne se bornent pas la: Rien de ce que 1'Allemagne a fait, ne saurait être comparé a ce que la Grande Bretagne a réalisé pendant les douze derniers mois:

Au début de la guerre on avait créé en Angleterre 11 arsenaux nouveaux. Aujourd'hui ce nest plus 11, mais 90 arsenaux qui ont été construits. La production en canons et en mortiers a été augmentce de quelques centaines pour cent. En octobre 1914 il y avait 184.000 femmes occupées dans les industries de guerre; a présent elles sont 660.000. En 1914 Ie total des ouvriers de cette industrie était de 1.198.600; il est aujourd'hui de 3.500.000.

l'Effort Financier.

En dehors des sacrifices prodigieux dont je viens de parler, n'oublions pas le "nerf de la guerre" dont 1'Angleterre est si généreuse: malgré ciue ce pays soit si immensément riche, les sommes énormes nécessaires pour conduire une guerre comme celle a laquelle nous assistons, exige des sacrifices tout aussi grands, mais tant le Gouvernement que les particuliers, ont donné avec une générosité sans pareille. Les dépenses journalières que la guerre entraine, montent pour la Grande Bretagne a en\iron £ 6.000.000, soit plus ou moins cent cinquante m'illions de francs par jour: chiffre fabuleux, qui, rapproché de la longue durée de la guerre actuelle, suffit a lui seul pour démontrer 1'immensité cle la charge financière que s'impose 1'Angleterre. Et malgré cela, ce pays avance encore a ses divers alliés les milliards dont ils ont besoin a leur tour, pour pourvoir aux frais immenses causés par cette lutte sans fin, et la générosité du public anglais trouve encore des millions pour secourir les Beiges.

l'Aide a la Belgique. .

Je ne puis m'empêcher de citer ici le passage que Mr Jules Destrée consacre dans "l'Effort Britannique" spécialement a ce que les Anglais ont fait pour nos compatriotes:

"Un Beige qui a assisté au lamentable exode de ses con"citoyens en Angleterre, en octobre 1914, se doit de marquer "ici, en quelques lignes, la reconnaissance infinie qu'il garde a "ce noble pays. Deux cent mille Beiges environ, chassés par

Sluiten