Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

questions qui peuvent tendre a grandir et è. fortifier notre chere Belgique.

L Allemagne jalouse de ses voisins.

L auteur des Lettres ouvertes", en bon teuton qu'il est estime qu n ne pouvait convenir d l'Allemagne de se laisser ^ecraser par la Russie d'ici d deux oti trois ans, quand l' ^empire Moscovite aurait complèté son ornement, et de quel aroit voulions nous, Beiges, empêcher l'Allemagne de régler ses comptes avec la Russie, avec la France qui n'a iamais (ibandonne ses idees de revanche, et avec l'Angleterre iablouse de voir s accroltre sans cesse la puissance maritime et comme rciale allemande

Mais les Beiges ne voulaient nullement empêcher la Germame de regler ses comptes avec qui que ce fut, les Belg-es voulaient simplement, comme c'était leur droit et leur devoir empecher les hordes teutonnes d'envahir leur territoire et de venir y semer la destruction et la mort. Si la barbare Allemagne estimait avoir des comptes a régler avec ses voisins dont elle etait jalouse, c'était son affaire, mais elle avait a sa S1&nature Qui se trouve au bas du Traité de 1839 et a respecter notre neutralité, mais du moment qu'elle sest attaquee a notre pays dont les frontières devaient lui etre sacrees, nous 1'avons regue comme on regoit le camDnoleur qui veut penétrer dans votre maison: la vaillante conduite de notre glorieuse armée a Liège —oü les hordes germaines sont tombées comme des mouches — en est la preuve; le boche a paru tout surnris de notre résistance et des coups que nous lui avons infligés, et avec sa mentalité toute speciale ü aura dit maintes fois en parlant du BeigeCet animal est fort méchant:

Quand on le frappe, il se défend.

L Allemagne voulait la guerre avec la France et la Russie.

Mais les fameux comptes a régler avec la Russie, la France e lAngleterre, ne sont que des mots: L'Allemagne a joué le role de ventable agent provocateur, paree qu'elle voulait la guerre a tout prix, non pas avec l'Angleterre, mais seulemen^ avec la Russie et la France. L'Allemagne aurait au contraire voulu que l'Angleterre restat neutre, et c'est ce ciui est prouve par les offres faites par le Chancelier de 1'Empire a bir h (Toschen, Ambassadeur de la Grande Bretagne a l>erlm, le Chancelier en effet offrit, en cas d'un conflit avec,la France, et qu'il se terminfit a 1'avantage de 1 Allemagne, de garantir 1'intégrité du territoire frangais, tout en ne prenant aucun engagement au sujet des Colonies frangaises, ce qui veut dire en d'autres mots, qu'en cas d'une

Sluiten