Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

qui revient constamment a la charge, et a propos de notre Congo, nous trouvons encore une hypocrisie jusque dans 1' ultimatium brutal qui, en date du 2 Aoüt 1914, fut remis a Mr Pavignon, Ministre des Affaires Etrangères. Cet ultimatum était rédigé en allemand et voici le texte de son art I: "Deutschland beabsichtigt keinerlei Feindseligkeiten gegen "Belgien Ist Belgien gewillt, in dem bevorstehenden Kriege, "Deutschland gegenüber eine wohlwollende Neutralitat ein"zunehmen, so verpflichtet sich die deutsche Regierung, beim "Friedensschluss Bésitzstand und Unabhangigkeit des Kö"nigreichs in vollem Umfang zu garantieren."

C'est-a-dire que si la Belgique consentait a prendre vis-a vis de 1'Allemagne une attitude de neutralité amicale, le gouvernement allemand s'engageait, au moment de la paix, a garantir 1'indépendance et 1'intégrité du Royaume, mais dans ce texte, on ne dit pas un mot de notre colonie, et nous clevons supposer que cette omission a été intentionnelle, vu que cela cadre entièrement avec les vues allemandes: Le gouvernement allemand voulait, au moyen de ce texte formel, se réserver une porto de sortie, et nous dire, lors de la conclusion de la paix, en cas d'une issue heureuse de la guerre pour lui, que 1 ultimatum ne parlait pas de notre colonie, et que par conséquent on nous la confisquait sans autre forme de procés, et les boches auraient trouvé mille raisons pour justifier cette confiscation. Comme je 1'ai, du reste, dit dans un chapitre antérieur, c'est de la même fagon que 1'Allemagne voulait agir vis-a-vis de la France, lorsqup Mr. von Bethmann-Hollweg déclara a 1'Ambassadeur de la Grande Bretagne a Berlin que le gouvernement Impérial n'avait pour but aucune acquisition territoriale aux dépens de la France, mais qu'il ne pouvait prendre aucun engagement au sujet des Colonies Frangaises.

Mais le comble de 1'outrecuidance, pour ne pas 1'appeler d'un nom moins parlementaire encore, est atteint par le Philanthrope anonyme des "Lettres Ouvertes", lorsqu'il a le cynisme d'écrire les lignes suivantes, qui découvrent son origine teutonne et qui prouvent qu'en bon germain ciu'il est, il épouse les idees de von Bernhardi et ses adeptes au sujet de la spoliation de notre Congo. II dit notamment:

"Maris, épouses, tnères, frères, soeurs, fiancées, amis, je "vous en conjure, au- nom de ce qui vous reste de vos chères "affections, au nom de l'humanité, demandez la paix d l'Al"lemagne, demandez t,out au moins, d pouvoir adresser au "chef de ses armées une supplique pour l'obtention d'un "armistice. Guillaume II ne voudra pas abuser de sa victoire "vis-a-vis d'un petit peuple, que les nécessites de sa politique

"l'ont obligé d'écraser Offrons le Congo comme rangon

"de notre indépendance.

"Qui sait si lors de la conclusion de la paix, en supposant le "triomphe de 1'Allemagne, cette attitude ne nous vaudra pas

Sluiten