Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

glaises, en sont la preuve, et si ce commerce a pu se développer d'une manière aussi gigantesque, c'est grace a la liberté dont il a toujours joui partout. Les autres pays qui entretiennent un commerce maritime considérable, les EtatsUnis, la trance, lltalie, la Hollande, les pays Scandinaves, etc, se plaignent-ils d'entraves apportées a la liberté du trafic maritime ? Des mots boches, des dérivatifs teutons, et pas autre chose.

En ce qui concerne 1'argument que les allemands doivent trouver de la place pour leur surpopulation, il est aussi peu fondé que les antérieurs, car l'Allemagne possédait de magnifiques colonies trés étendues en Afrique, en Océanie et en Chine, mais ce n'est pas de ces cótés la que se dirigeaient les émigrants quittant les rives de la Sprée ou les plaines de Poméranie ou de Silésie, ces colonies essentiellement allemandes ne recevaient que quelques fonctionnaires et quelques négociants avec leur personnel pour trafiquer avec les noirs; les colons allemands se dirigeaient de préférence vers les pays des autres, et avec 1'instinct d'infiltration qui les caractérise, ils allaient, a 1'époque oü 1'émigration allemande battait son plein, s'établir par villages entiers aux Etats-Unis, au Brésil, en République Argentine, en Australië, oü ils allaient — tout comme chez nous en Belgique — tacher de supplanter les nationaux et intriguer au profit de la mère-patrie. Et pourtant, les auteurs allemands se plaignent et crient de toute la force de leurs poumons "Haro sur le baudet" lorsque des sujets d'autres nationalités viennent s'établir en Allemagne; ainsi von Bernhardi ne se gêne pas pour écrire: "L'Allemagne elle-même est exposée a une "invasion pacifique continue des ouvriers slaves. De nom"breux Polonais ont fixé leur domicile en plein coeur de la "Westphalie. On ne s'oppose aujourd'hui que faiblement a "ce tor rent."

L'invasion pacifique des sujets teutons dans les autres pays doit être admise, mais on doit s'opposer \a 1'émigration étrangère en Allemagne! Toujours chez le boche 1'histoire de la paille et de la poutre; et pourtant si nous considérons ce qui s'est passé en Belgique, c'était plus qu'une invasion pacifique, c'était un torrent impétueux de boches que rien n'arrivait a endiguer, et tout ce monde venait s'implanter chez nous — ouvriers, commis et employés, boutiquiers, négociants, médecins, etc - obséquieux et rampant d'abord, hautain et arrogant ensuite; or, si nous avons pu constater cela par nous-mêmes en Belgique, il est certain que la même chose s'est passée dans les autres pays d'Europe et dans les pays d'outremer.

Je viens de dire avec intention: "a 1'époque oü 1'émigration allemande battait son plein", car sous ce rapport aussi la situation a bien changé durant ces dernières années: en

Sluiten