Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

'TAngleterre en 1870, et de la preuve de sympathie qu'Elle "vient encore de nous donner, je fais un suprème appel a "1'intervention diplomatique du Gouvernement de Sa Majesté "pour la sauvegarde de la neutralité de la Belgique.

s. Albert."

3°) Télégramme adressé par le Ministre du R,oi d Lotulres d Mr. Davignon, Ministre des Affaires Etrangères.

Londres 3 Aoüt 1914.

"J'ai montré votre télégramme au Ministre des Affaires "Etrangères, qui 1'a communiqué au Conseil des Ministres. ^Le Ministre des Affaires Etrangères m'a dit que, si notre "neutralite était violée, c'était la guerre avec 1'Allemagne.

s. Comte de Lalaing."

4°) Note remise par Sir Francis H. Villiers, Ministre d' Angleterre a Mr. Davignon, Ministre des Affaires Etrangères.

Bruxelles le 4 Aoüt 1914.

"Je suis chargé d'informer le Gouvernement Beige que si "lAllemagne exerce une pression dans le but d'obliger la ^Belgique a abandonner son röle de pays neutre, le Gouver"nement de^ Sa Majesté Britanniciue s'attend a ce que la "Belgique résiste par tous les moyens possibles.

"Le gouvernement de Sa Majesté Britannique, dans ce "cas est prêt a se joindre a la Russie et a la France, si "la Belgique le clésire, 'pour offrir au Gouvernement Beige, ''sans délai, une action commune, qui aurait pour but de "résister aux mesures de force employées par lAllemagpe "contre la_ Belgique et en même temps d'offrir une garantie "pour maintenir 1'indépendance et 1'intégrité de la Belgique "dans 1'avenir."

Comme le lecteur le constatera, dans tout eet échange de lettres, télégrammes, notes, avec Paris et Londres, ne se trouve pas un mot se rapportant a une convention ou engagement quelconques, et pourtant si une convention avait existée, on 1' aurait certes rappelée dans cette correspondance. Le Roi Albert, par un sentiment de délicatesse extreme, dans son télégramme du 3 Aoüt 1914 au Roi dAngleterre, — donc après avoir déja regu 1'insolent ultimatum allemand — fait

Sluiten