Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

"des idees favorables a certaines thèses allemandes. De "pareils moyens disqualifient une polémique."

L'Allemagne peut faire la paix .... si elle veut.

Tous les écrits et toutes les brochures allemands n'onc pour but que d'égarer les neutres, de décourager et de diviser les beiges, mais, de même que la diplomatie allemands est la plus maladroite de 1'Europe, de même les moyens dont se servem les teutons, sont les plus grossiers qu'on puisse imaginer. Ainsi le Philanthrope anonyme écrit encore dans ses "Lettres ouvertes au peuple Beige":

"D'autre part ,on m'affirme (mais je ne donne cette affir"matlon que sous toutes réserves) que des propositions de "paix auraient été faites il y a un mois d Berlin, par la "France et par la Russie, mais auraient été repoussées comme " inacce ptables.

"II d.oit y avoir un fond de vérité dans ces affirmations, "puisqu'a la Chambre des Seigneurs de Prusse, le Chancelier "a déclaré il y a quelques jours "que l'Allemagne pourrait, "dès maintenant, conclure facilement la paix avec la France "et avec la Russie.... si elle le voulait."

Les boches ont encore la spécialité de renverser les róles, d'attribuer leurs vilénies aux autres, comme nous 1'avons vu si souvent en Belgique lorsque, pour avoir 1'occasion d' incendier ou de piller, les soldats de la Germanie cultivéo criaient: "Man hat geschossen" et qm'ils avaient eux-mêmes tiré des coups de fusil. Voyez ici ce teuton qui dit qu'il ne' sait pas si c'est vrai que la France et la Russie aient fait des propositions de paix, mais pourtant cela doit bien être vrai, puiqu'un autre boche 1'affirme a la Chambre des Seigneurs de Prusse; une partie de la déclaration citée du Chancelier est exacte, notamment que 1'Allemagne pourrait dès maintenant conclure facilement la paix avec Ia France et avec la Russie, et même avec rAngleterre, si elle le^ voulait: elle n'a qu'a se rendre, pieds et poings liés aux Alliés, et s'en remettre a leur générosité sans conditions, et la paix serait vite conclue. Mais que lAllemagne aurait rec;u des propositions de paix de la France et de la Russie, non, c'est decidément trop peu sérieux. C'est le contraire qui est vrai, et tous les pays du monde savent aujourd'hui qu'a diverses reprises, Guillaume a fait tater le terrain par le Pape et par d'autres personnalités éminentes, pour tacher de pouvoir entamer des négociations de paix, mais toutes ces tentatives ont éte dedaigneusement repoussées par les Alliés, qui ne veulent — et de juste — entrer en aucuns pourparlers, avant que 1'ennemi ne soit réduit k leur merci. Du reste, dans un de ses derniers discours, le Chancelier de 1'Empire a encore déclaré du haut de la tribune du Reichstag, que les Allies refusaient obstine-

Sluiten