Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

RÉSUMÉ.

Les observations effectuées au Service pour des enfants névrosiques a I Université de Leiden, proposent de soumettre a une critique approfondie les idéés concernant Ie jeu libre des enfants. Le problème présente pour l'auteur deux cötés, savoir un cöté scientifico-théoretique et un cöté thérapeutico-pratique. II ne s'agit pas seulement d'arriver a mieux comprendre la psychologie et psychopathologie de l'enfant, mais aussi et surtout a vérifier la valeur thérapeutique de l'analyse du jeu.

Après un apergu des théories non-psychanalytiques du jeu l'auteur donne un exposé des idéés psychanalytiques sur ce sujet. Puis el le souligne le but et les problèmes, qui servirent de directive pour ses observations. Ces observations, a l'organisation desquelles l'auteur a consacré un chapitre spécial, ont été faites chez sept enfants, sujets a des phénomènes nerveux, du Service psychiatrique mentionné ci-dessus. Après avoir décrit et discuté les analyses du jeu effectuées et les résultats thérapeutiques, l'auteur donne un apergu des résultats obtenus, pour arriver alors aux conclusions suivantes:

1. Les enfants sujets aux phénomènes nerveux présentent, dans une mesure plus ou moins remarquable le phénomène de retention-du-jeu. Souvent iIs ne jouent pas; et quand ils jouent, leur jeu est peu varié, presque toujours exécuté de la même fagon, ayant toujours comme motif un conflict

pjyi/iv-y^fjhyslqub, tandis que la réalité n'y est pas pour grand'chose.

2. Les enfants qui se montrent retenus en leur jeu, ne présentent pas nécessairement des symptömes nerveux. La personalité, l'influence de l'entourage, et des facteurs accidentels peuvent également provoquer ce phénomène de retention du jeu.

3. Le jeu libre comme manifestation de la vie psychique peut être mis sur un même plan que le rêve. Au moyen de

Sluiten