Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

bleken naburige bewoners te zijn. Den daarop volgenden dag vonden zij nog meer vluchtelingen. Verschillenden dezer vluchtelingen ontsnapten en bleken den vijand te waarschuwen; ook meenden de Franschen de mineurs boven zich te hooren werken. Na den 3en dag kwamen zij aan den anderen kant van den berg uit, waar zij den grooten ingang trachtten te bezetten. Dit werd hun belet door naar beneden gegooide granaten en het vuur van de stad. Verschillende militairen, die zich bij deze gevechten onderscheidden, worden bij name genoemd. Met kapitein Faure van de mineurs werd een geschikte plaats gezocht voor een mijn om de werken van den vijand te doen instorten. Er werden zes ladingen aangebracht, een van 5 „milliers de poudre”, een van 7 en 4 kleinere, die het eerst tot ontploffing gebracht zouden worden. De ontploffing had inwendig plaats, waarna aan de oppervlakte een verzakking van enkele voeten diepte ontstond. Een van de kleine ladingen ging niet af. De grot was 24 uur lang niet begaanbaar. Daarna werd een uitval gedaan om den grooten ingang te bereiken; onder voortdurenden strijd slaagden zij daar in, waarna begonnen werd met het aanbrengen van een groote mijn. Het springen daarvan werd overbodig doordat de stad zich overgaf.

9. MARESCOT. Rapp. 7 Nov. 1794 (Rapp. 1933, blz. 36, No. 24 IV 5; Rapp. 1938). S.T. Relation du Siège de Maestricht.

In dit dagboek van Generaal Marescot, betreffende de belegering van Maastricht (23 Oct.-4 Nov. 1794), schrijft hij reeds den eersten dag bij de „attaque du fort St. Pierre”: „Les officiers du génie avaient découvert sur le flanc droit du mont St. Pierre 1’entrée d’une caveme profonde et les rapports des gens du pays faisaient soupconner que les ramifications nombreuses de cette immense caverne pouvaient s’etendre sous le fort. Des chasseurs a pied y étaient entrés, et avaient assuré y avoir tué un grenadier hollandais. Inquiété par cette tentative 1’ennemi a fait jouer dans un des piedroits de la voute un fourneau dont 1’objet était d’encombrer la rue principale de cette espèce de ville souterraine. L’éboulement, occasionné par 1’explosion n’a pas produit eet effet, mais il s’est formé a la surface du terrain un entonnoir de 9 toises de diamètre sur un profondeur a peu prés égalé”. Daarna is men met 60 mineurs naar binnen gegaan tot op 300 m vanaf den ingang. „Un grand bruit qu’ils entendaient dans ce souterrain leur faisant croire que c’était 1’ennemi et qu’il y avait une communication établie avec le fort se livrèrent a un enthousiasme dont le francais seul est capable, et jurèrent de ne revoir le jour le lendemain que par la forteresse. Dans cette idéé ils se sont portés en avant, mais le seul ennemi qu’ils ont rencontré s’est trouvé être un troupeau nombreux de cochons caché dans ce trou par des gens du pays et dont ils se sont emparés; ainsi ces braves gens ont trouvé dans cette caverne au lieu de la gloire qu’ils ambitionnaient, des vivres abbondants qu’ils ne cherchaient pas”. Bij de 5e dag van de belegering schrijft Marescot, eveneens bij de aanval op het fort: „On a pratiqué une descente dans 1’entonnoir dont il a été fait mention; cette ouverture de précaution devait servir de retraite dans le cas ou 1’ennemi pour nous la couper ferait jouer quelques fourneaux. On a fait une communication pour arriver avec sureté a eet entonnoir. Nos chasseurs ont combattu les ennemis dans la caverne et après en avoir tué plusieurs, ils les ont chassés et se sont rendus maitres de la deuxième entrée qui regarde la rivière du Jaër. En vain ils se sont présenté avec du canon pour y rentrer”. „Les officiers du génie se sont occupés de faire le plan de eet immense labyrinthe et ils se sont concertés avec les mineurs pour 1’établissement de deux globes de compression destinés a bouleverser les dehors du fort. On a conduit dans la caverne douze milliers de poudre pour les charger, mais leur emplacement un peu trop voisin du flanc de la montagne faisait craindre que leur effet ne répondit pas a de si grands majeur. La vuide immense de la caverne faisait encore présumer que la ligne de moindre résistahee prendrait une direction différente de celle qu’on voulait lui donner”. Bij den 6en dag: „On s’est rendu maitre pendant la nuit des maisons brulées qui sont au bas du fort du cöté du Jaër; on s’est jetté dans une nouvelle entrée de caverne qui s’est trouvée être un cul-de-sac et n’avoir aucune communication avec la grande caverne. A la pointe du jour la prudence a exigé qu’on abandonnait cette nouvelle conquête trop avonturée. Cette petite caverne voisine de la grande située entre elle et le fort diminuait beaucoup les espérances que les officiers du génie et les mineurs avaient con^ues de leurs deux globes de compression. II était probable que cette nouvelle cavité annulerait leur effet”. Bij den

Sluiten