Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

nen dag: „Le feu de la batterie établi a la gauche du Jaër a chassé 1’ennemi d’une caverne dont 1’ouverture est trés voisine du fort”.

GILLET. Rapp. 1794 (Rapp. 1933, No. 28; Rapp. 1938). S.T. Relation du Siège de Maestricht.

Gillet, Représentant du Comité du Salut Public, neemt in zijn rapport over de gangen verkort op, wat Marescot erover schrijft. Het rapport van Gillet bevat een aantal briefcopieën; op 8 November, dus vier dagen na de inneming van Maastricht, schrijft hij: „La fameuse tête de crocodille est trouvée, c’est dans son genre 1’un des plus beaux morceaux d’histoire naturelle qui existe”.

? Rapp. 1794 (Rapp. 1933 No. 26; Rapp. 1938). S.T. Rapport des operations de l’armée du Siège devant Maestricht.

Dit is een copie van een dagboek over de belegering, afgeteekend door generaal Ernouf. Bij de 4e dag leest men: „Le général Kleber s’est porté vers le fort St. Pierre pour prendre connaissance de la position souterraine que nos troupes occupent ou dessus de la paralelle effectuée. La crainte de compromettre leur sort 1’a fait entrer dans cette antre avec 1’ingénieur Boisgérard qui est chargé de diriger les travaux tout inférieurs que supérieurs — la bonne contenance des troupes — stationnées dans ce séjour de ténèbres. Le désir qu’elles ont témoignê de continuer ce nouveau genre d’attaque, tout a déterminé le général a donner suite aux travaux qu’il se proposait de faire interrompre, il a été décidé de concert avec le général Marescot, qu’on ne déboucherait de la première paralelle que lors qu’on serait assuré des cavernes, sur lesquelles elle répand entièrement: les premiers résultats a eet égard ait été trés satisfasans; cependant nós volontairs ennuyês d’habiter le séjour des morts, se sont rendus maitres de 1’autre embouchure de la caverne du cöté du Jaar; en vain des détachemens autrichiens et hollandais ont voulus la défendre ils ont été taillés en pièces et le feu a détruit plusieurs maisons qui avoisinaient cette entrée. Trois officiers du génie ont été occupês a déterminer les détours et les parties de la caverne qui correspondent au fort, ou qui s’en approchent le plus. D’un autre coté le capitaine des mineurs fait ses préparatifs pour une machine infernale capable de renverser le fort, si les localités lui permettent d’en approcher assez prés; cette opération se fait avec la plus grande célérité, Pennend nous sachant en possession des cavernes. On ne saurait trop louer 1’intrepidité et 1’energie qui animent les troupes qui ont pris possession de ce nouveau théatre de la guerre, il y règne la même police militaire que sur terre, le service, s’y fait a 1’aide des cierges et des flambaux paschals dont on a démeublé les églises environnantes, n’ayant pas d’autres moyens d’éclairir ces cavernes”. Verr der bij den 5en dag: „. .. a 1’attaque du souterrain du fort St. Pierre 1’ennemi inquiet de nous voir possesseurs des deux entrées de la grande caverne, s’est présenté avec du canon pour rentrer par celle qui regarde le Jaar, il n’a pas réussi, mais pour le dégouter de recommencer on a décidé de faire jouer une batterie de 4 pièces de 16 située sur la hauteur qui borde la rive gauche du Jaar et qui bat dans cette partie. II parait que le terrain que 1’on occupe dans la partie gauche de la caverne se trouve sous 1’avant chemin du fort on y a commencé deux grands fourneaux, ou globes de compression que 1’on compte charger de six milliers de poudre chacun”. Verder volgt hetzelfde wat Marescot den sen dag schrijft.

MARESCOT. Rapp. 20 Nov. 1794 (Rapp. 1933 blz. 52, No. 79 IV 14). S.T. Mémoire sur l’état actuel des fortifications de Maestricht.

In dit rapport stelt Marescot voor boven op den berg een paar bastions te bouwen. „Ces redoutes tiendront 1’assiégeant éloigné, 1’empêcheront de s’emparer aussi facilement que nous 1’avons fait des entrées de la caverne qu’il sera d’ailleurs facile de marquer, soit par de simples murs, soit par des retranchements. Aussi la caverne et les redoutes se prêteront une force mutuelle et la défense de la place ne peut que gagner beaucoup a la conservation de cette caverne sans bornes qui est une veritable ville. souterreine, capable de mettre a 1’abri les habitans, les malades, les blessés, les richesses du pays et les munitions de toute espèce.

PONCET. Rapp. 1794 (Rapp. 1938). S.H. Précis des operations du Gal. Poncet sur la Sambre devant Charleroi en devant Maestricht du 15 Ventose an 2 au 30 Frimaire an 3 (5 Maart-20 Dec. 1794).

Generaal Poncet beschrijft in dit rapport de bewegingen van het tegen de ver-

Sluiten