Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Préface

lonté inébranlable de Guillaume Ier de voir son Duché de Limbourg arrondi et la forteresse de Maestricht entourée d’une bande de terre néerlandaise d’une profondeur correspondante a la portée des canons d’alors, la Conférence de Londres trouva une compensation pour la Belgique en détachant du Grand-Duché 1’actuelle province du Luxembourg beige. Ayant ainsi réalisé 1’agrandissement du Limbourg aux dépens du Luxembourg, la Conférence de Londres laissa a Guillaume Ief le choix d’attribuer la partie ajoutée au Limbourg soit aux Pays-Bas, soit au Luxembourg. Le Roi choisit la première solution et le Grand-Duché ne fut pas indemnisé du sacrifice qui lui avait été imposé.

Depuis 1815 le Grand-Duché était membre de la Confédération Germanique; celle-ci ayant été affaiblie par le partage du Luxembourg, le Duché de Limbourg y entra a titre de compensation. A partir de 1839 jusqu’è la dissolution de la Confédération Germanique en 1866, le Limbourg et le Luxembourg entretinrent de concert un ministre plénipotentiaire et un représentant mihtaire a Francfort. En 1848 on leur attribua cinq sièges è 1’Assemblée Nationale de Francfort; le Roi-Grand-Duc en fit la sousrépartition en accordant trois sièges au Luxembourg et deux au Limbourg; la question du contingent fédéral avait été règlée d’une fagon analogue. Débarrassé des hens qui 1’unissaient è, la Confédération Germanique, le Limbourg était devenu en 1866 une province hollandaise comme les autres; comme elles il n’avait, en dehors du Souverain, plus rien de commun avec le Luxembourg; la mort de Guillaume III ayant mis fin k 1’union personnehe, le dernier hen se rompit en 1890.

Et voici qu’en 1939 un hmbourgeois de vieihe souche offre sa collaboration au Grand-Duché en fête. Nous promenant a travers sept siècles de la vie de notre Dynastie, il évoque les chquetis d’armes, le riche bruissement des brocarts et nous conduit a de nombreuses Cours, centres culturels, hautes écoles du bon ton et des belles manières.

Ainsi nous suivons le destin de la familie de Nassau jusqu’au Duc Adolphe, Souverain de Nassau, dépossédé en 1866 paria Prusse. En i89olePactede la familie de Nassau (Nassauischer Erbverein) ayant barré 1’accès du tróne luxembourgeois ala Princesse Wilhelmine des Pays-Bas, le Duc Adolphe devint, a 1’age de 73 ans, Grand-Duc de Luxembourg. Généreux etaffable, il y mena un train de grand seigneur; mais son age, ses habitudes et bientöt sa vieihesse 1’empêchèrent de prendre une part active a la vie luxembourgeoise. Son fils Guillaume possédait toutes les quahtés qu’on souhaite a un monarque; malheureusement la maladie avait ébranlé, dès avant son avènement, la santé de ce beau Prince.

Sluiten