Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

eté icy. Je luy montray la correction que vous aviez fait des erreurs que 1’imprimeur avoit commis en votre Historia Pannonicarum, et luy en donnay 1’un des exemplaires avecq la table (car vous m’en aviez envoyé deuz) dond il fut bien aize. Je 1’ayme de tant plus qu’il et amateur umversel des plantes: attendu que la plus grande partie des autres de ce quartier ne sont que particuhers: aymant seulement ce qui a belle fleur, selon leur jugement, et ne

tenant comte de la reste, etc Je vous envoyay

aussy avecq les miennes, lettres que ledit seigneur de Longatre vous envoyoit, ensemble autres d’un gentil homme de Lille, fort grand et catbolicque amateur semblablement des plantes. II y a longtans qu’il m’a dit avoir grand dezir d’avoir acces et connoissance avecq vous, sur quoy (luy envoyant deuz dentes canini, de ceuz que vous m’envoyates demierement) je 1’excitay a vous ecryre, ce qu’il a fait. J’espere que vous les avez maintenant re$u. Son nom et Jan du Bosqiel: on 1’appelle Monsr. Desplancques etc.”

Deze introductie kwam al te laat, want Jehan de Bosquiel bad reeds geschreven en de hoop van Jean de Mouton was reeds in vervulling gegaan. Reeds in November 1584 bad de Sr. Desplancques zich tot Glusius gewend met bet volgend schrijven: „Monsr. de lescluse, je ne fais doubte que ne trouvies estrange ceste lettre a vous escripte par ung qui vous est incognu, mais le grand desir que iai eu passé long temps vous cognoistre excusera ceste mienne presumption. Je croi Monsr. de lescluse que aures entendu Sr. Jehan Mouton le plaisir que ie prens aus simples, n’aiant aultre excercice plus recommande auquel ie me suis addonne passé quelques annees et par moien d’amijs recouvert aulcunes raritez. Or comme en ceste profession aves a bon droict acquis le nom de pere et que plusieurs de voz amijs de ce cartier iouissent par votre benefice de plusieurs singularitez, ie vous voudrois bien affectueusement prier me faire ceste faveur de m’enroller au nombre d’iceulz et me faire aussi participant desdites singularitez, vous asseurant que oultre ce qu’obli-

Sluiten