Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Jammre nicht mit weissen Gürtel!

Solist ein wonnig Loos erhalten,

Voller Lust ein neues Leben;

Wirst sogleich vor Freude weinen,

Wirst voll lauter Lust ertönen."

et fit une nouvelle harpe du bouleau. Ce bouleau ne fit pas comme un autre, au Grand-duché de Bade, qui, a tous les trois coups de hache que lui porta un tonnelier, s'écria o Jésus; de sorte que le tonnelier prit la fuite, tout effrayé.

Walter: Vater ist 's wahr, dass auf dem Berge dort Die Baume blüten, wenn man einen Streich Drauf führe mit der Axt?

Teil: Wer sagt das Knabe?

Walter: Der Meister Hirt erzahlts.

Die Baume seyen gebannt, sagt er, und wer sie schadige dem wachse seine Hand heraus zum Grabe."

Ce que Schiller fait raconter ici au jeune Suisse fut une opinion, fort répandue, depuis les Alpes jusqu'en Suède.

Elle est encore en vogue, du moins il y a quelques années, parmi les habitants de la Silésie ou le paysan n'aime pas a couper, sans nécessité, dans 1'écorce d'un arbre. II vient d ecouter de son père et grand-père que la blessure fait du mal a 1'arbre et le fait saigner. C'est tout a fait la même chose dans la mythologie antique.

D'après la traduction de Voss, Ovide chante de la forêt

sainte de Céres:

„Eine gewaltige Eiche, der Vorwelt Riesin, erwuchs dort, Wald sie Allein ....

Auch lag die übrige Waldung drunten so tief, als unter den Waldungen liegen die Krauter.'

Erisichton veut la faire couper. Ses serviteurs refusent constamment. II prend la hache:

„Und sobald ihr den Stamm die entweihende Rechte

Sluiten