Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

cette transformation aussi a d'autres personnes, comme la fit la vieille sorcière Bametje a Amsterdam en 1556 avec des pauvres orphelins, qui grimpaient sur la tour de la vieille Eglise et jouaient avec les pattes sur les cloches, en chantant:

»Wir wollen von hinne nimmer weggehn,

Bis wir Bametje in Feuer sitzen sehn."

(J. W. Wolff, Niederlandische Sagen 1843, S. 494).

II est évident que les chats, aiment a avoir leurs bals publics. A la digue qui mène a Sas van Gent ils dansaient chaque nuit et chantaient: -

«Poet aan poot, steert aan steert,

Katjes, laat ons dansen."

Pendant la nuit, un cercle magique fut brulé dans 1'herbe. (Wolff, Grootmoederken, blz. 131). Au 27 Fevrier 1555, Mein Cornelis de Purmerend fut condamné au feu dans un procés sorcière è. Amsterdam. Parmi d autres, elle eut confessé qu'environ dans 1'an 1535 une douzaine de chats furent venu le soir pour danser une demi-heure autour d elle. (Scheltema, Geschiedenis der heksenprocessen, bl. 132). En Allemagne les chats agrandissent quand on les rencontre pendant la nuit. (Montanus die Volksfeste, Volksbrauche und Deutscher Volksglaube, in Sagen, Marlein und Volkslieder, S. 166).

Aux iles Hollandaises, surtout Terschelling et Ameland, il y a beaucoup de chats fantömes. A la première on peut les voir s'agrandir insensiblement a la grosseur d'un poulain (Dr. G. J. D. Schotel. Vaderlandsche volksboeken en

volkssprookjes II, bl. 294).

Dans les contrées de Hildesheim il est encore usité qu a la tournure du soleil en hiver, les domestiques^ entrent

Sluiten