Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

vatif contre la foudre. Dans la nuit de la Sainte Valpurgis (i Mai) on fait du bois des petits croix qu'on plante sur le fumier pour détourner les sorcières.

Si dans quelque endroit le buisson est trop précoce en fleurs, la pureté des moeurs des jeunes filles y a une mauvaise réputation. Du Merisier commun (Cerasus avium), dont nous admirons, au mois d'Avril les belles grappes florales blanches, Dodonée raconte que les campagnards les cultivent a cause de leur force admirable pour détourner les sorciers et les malfaiteurs. Pour le même but on place en Bohème une branche du Merisier devant la fenêtre

Le Cerisier (Cerasus. Juss) est un denos arbres fruitiers les plus estimés et les plus utiles. Ses fruits sont les premiers de la saison, ils sont d'un goüt trés agréable, rafraichissants et trés digestes. Le docteur Mannhardt nous a fait connaitre une foule de superstitions populaires slaves et germaniques qui se rapportent au cerisier. (Baumkultus der Germanen). D'après ces superstitions ie cérisier semble être consideré le plus souvent comme un arbre sinistre. Les anciens Lithuanciens croyaient que le démon Kirnis était le gardien des cerisiers. Les démons allemands et danois se cachent souvent dans les vieux cerisiers, et causent du dommage a ceux qui s'en approchent. C'est par 8l copeaux de bois de cerisier que les Slaves tachent de deviner si on est délivré des vers, ou des blanches gens (biale ludzie); on les jette sur 1'eau: s'ils surnagent, les vers n'y sont pas; s'ils s'enfoncent, c'est une preuve infaillible, dit on, que les vers existent. Les copeaux semblent donc symboliser ici les vers, êtres diaboliques qui se cachent

dans le corps humain.

Les Albanais brülent des branches de cerisier la nuit du 23 au 24 décembre, la nuit du ier et la nuit du 6 janvier, c'est a dire dans les trois nuits consacrées au nouveau

Sluiten