Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1022 plusieurs décrets ecclésiastiques, décrets publiés plus tard par Jacob Grimm (Deutsche Mythologie, quatrième édition, tome III, page 404) Parmi ces documents on trouve les „Interrogationes ' d Eutichianus et une de ces interrogations traite de Ia croyance selon laquelle les Parques seraient a même de douer quelqu'un a sa naissance de la faculté de se changer en loup ou en quelque autre animal.

Dans un sermon de baptème, Boniface défendit de croire aux prétendus loups. En 1211, Gervasius Tilburiensis écrivit pour 1'empereur Othon IV (dont il était le chancelier) les Otia Imperatoria, une sorte de recueil d'anecdotes. Dans eet écrit il prétend avoir vu plusieurs fois en Angleterre des hommes qui par sorcellerie (lunationes) se transformaient en loups.

„Les Gaulois appellent gerulfi cette espèce d'hommes, les Anglais werwulf: were enim Anglice virum sonat.

Ailleurs il dit de ses concitoyens qu'ils croient généralement que, si le destin le veut, certaines personnes peuvent se transformer en loups a 1'aide de quelque sortilège. II le prouve par deux exemples. Certain gentilhomme, Pontius de Capitolio, expulsa de son patrimoine Raimboldus de Pineto, un brave güerrier. Celui-ci se changea en loup (cum mentis alienatione) et causa tant de mal a ce qui était sa propriété autrefois, que plusieurs métairies en étaient désertes. II dévorait les enfants et mordait les hommes faits. Ayant perdu une de ses jambes il recouvra sa forme humaine. Voila ce qui se passait a Alvernia, dans 1'évêché de Clermont.

L'autre cas eut lieu prés du chateau de Lach, sur les frontières „Vivariensis episcopata et Misadensis", oü un certain Calaveyra, s'étant entièrement déshabillé, se vautra dans le sable derrière une haie et obtint la forme et la gloutonnerie du loup.

Sluiten