Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Un proverbe de la terre d Otrante dit que la rue guéiit tous les raaux:

La ruta

Ogni male stuta.

(A de Gubernatis. Botanique speciale, p. 327). Avant que les sorcières se mettent en route, dans la nuit de Saint Valpurgis, par la cheminée, pour le Broeken ou d'autres lieux de réunion elles s'engraissent dun onguent. Dans 1'age d'or de la sorcellerie, les médecins, les juristes et les physiciens se sont cassés la tête pour découvrir le secret de la préparation de 1'onguent. Malgrè tous les efforts ils n'ont pas réussi. C'est pourtant évident que la partie principale consistait d un mélange de suc de plantes, d'une graisse quelconque et de sang de chauve-souris.

Une composition faite de neuf plantes différentes est connue. D'abord il y a deux fougères. L'une est la petite, mais néanmoins ravissante Lunaire (Botrychium Lunaria, L), qui habite les régions froides et temperées ou les montagnes des pays chauds.

L'autre est le Capillaire vrai, les cheveux de Vénus (Adiantum Capillus Veneris L), de adiantos, sec; par allusion a la propriété qu'ont les feuilles de rester sèches quand on les plonge dans 1'eau. Cette trés gracieuse fougère qu'on rencontre croissant ga et la sur les vieux murs, sur les rochers humides, au bord des ruisseaux, quelquefois même dans les puits, nous fournit le sirop de capillaire dont Dodonée a deja fait mention.

En Toscane les femmes du peuple font usage du capillus verieris pour hater leurs mois. Porta (Phytognonomica) nous apprend qu'il s'appelle polytrichon „quod multitudinem capillorum faciat" callitrichon „quod nigros et pulchros capillos reddat"; capillus ventris „quod decoros et venereos reddat".

Sluiten