Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1. Loulou, tenant Fallumette en 1'air.— Allez donc! Allez donc! (Elle se brüle.) Ah! crotte! (Elle se trouve nez è nez avec la dame etBemier.) Oh! pardon! Qa m'a échappé (H. Bataille, La Femme Nue, II, 3).

2. Je dis des choses injustes et je les regrette avant même qu'elles m'aient échappé (Kistemaeckers, La Rivale,

II, 1).

3. Blanche. — Avez-vous remarqué que vous venez de me tutoyer? Jacques. — Oui, je vous demande pardon, ga m'a échappé, on tutoie si facilement dans la peinture (Gandillot, Vers l'Amour, I, 8).

4. C'est moi qui vous demande pardon. £a m'a échappé, zegt in J. Renard's, L'Ecornifleur, XXXII, Mme. Vernet, nadat ze bekend heeft: Oui, hier soir, a table, au dessert, au moment oii tout est permis,... il parait que je vous ai appelé navet sculpté.

5. Bluteau. — Tiens!... voila ton revolver.

Leplantois.— Imbécile.

Bluteau.— Ah! sapristi! ... ga m'a échappé (Bisson, Le Bon Juge).

Daar Bluteau den revolver ongemerkt had moeten geven aan Leplantois, kan hier dus vertaald worden: 't is mij door 't hoofd gegaan en ook: 't is me uit den mond gevallen. In de overige gevallen is enkel de laatste vertaling mogelijk.

Met fuir hebben we den gewonen regel bijv. in Lavedan, Leurs Soeurs, p. 102: Qu'est-ce que vous fabriquez donc déja, comme métier? On me 1'a dit, ga m'a fui.

Eveneens komt de practijk der schrijvers niet overeen met de grammaticale theorie — of omgekeerd ? —ten aanzien van n'était (p. 272) in: si . . . n'était pas la. Dit n'était, zegt Robert, volgt den algemeenen regel voor 't „accord." Toch leest men in Donnay, Paraiire, IV, 2n,e tableau, 3):

M. — Elle aimait son mari aussi, elle 1'adorait.

B. — Oh; celui-la, si tu veux mon avis, n'était les cir-

Sluiten