Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

quant la crainte: elle employait souvent aussi 1'indicatif lorsque ces verbes exprimaient raccomplissement positif d'une action sans qu'aucune idéé de désir ou d'appréhension s'attachat a leur sens." Gelukkige tijd, maar het ziet er helaas niet naar uit, dat men daartoe terug zal keeren. Toch mogen we blij zijn, dat we verlost worden van de heerlijke imparfaits en plus-que-parfaits van den subjonctif. Wat de laatste betreft, die in de spreektaal zoo goed als dood zijn (Herckenrath), geeft de Vie Parisienne 1908, no. 20 'n aardig mopje, waaruit men wel iets leeren kan:

Une petite réunion intime. On prend le thé entre amis. 11 y a la Maurice Barrès, Helleu, le ménage Régnier et M. Francis Charmes. Un peu souffrante, Elle est couchée sur une chaise longue et lit, en les feuilletant au hasard, des notes qu'elle a prises récemment, en Italië, en vue d'un prochain livre.

— Mon amie, une minute seulement, je te prie, interrompt quelqu'un qui vient d'entrer dans le salon.

C'est le mari^. II tient a la main un carnet d'échantillons.

— Qu'y a-t-il?

— C'est le tapissier. Je voudrais que tu viennes. . .

— Encore cette locution vicieuse! Je vous ai dit cent fois, combien je détestais qu'on n'employat pas 1'imparfait du subjonctif! ...

Grappig is ook de volgende passage uit Le Roi I, 5, waarbij in 't oog te houden is, dat Marthe een ex-midinette is:

Suzette. — Ainsi, j'avais peur que vous ne fussiez sévère.

Marthe corrigeant. — Soyez ...

Suzette. — Mais non, fussiez ... Que vous me donnassiez des conseils... Et puis, pas du tout, vous m'en avez demandé.

De imperatief is natuurlijk spoedig afgehandeld. Alléén is 't jammer, dat Robert zich geheel bepaalt tot den tradi-

Sluiten