Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Mais ceci en passant.

Plusieurs avec vous s'accorderont peut-être è me condamner de ce que j'ai la témérité de vous écrire et m'accuseront d'une arrogance extréme de ce que j'ose m'adresser au Chef de 1'Eglise Catholique!

Mais n'y aurait-il pas plutót de 1'impolitesse en ne point donner de réponse a une lettre qu'on nousadresse? Gar votre lettre, Monseigneur, est a 1'adresse de tout Protestant et comme j'en suis un par la grace de Dieu, on pourrait attribuer mon silence ou a ce que lecontenu de votre lettre m'ait paru peu important, ou bien, et ce serait le pis , a ce que je ne me sentisse pas capable d'y rèpondre. Mais comme aucun de ces cas n'a lieu et surtout pas le dernier, puisque j'ai beaucoup a dire, je prends courageusement d'une main votre invitation et de 1'autre la plume, espérant suivre votre écrit pas a pas.

Et premièrement, a qui 1'avez vous adressé ? — L'écrit parle aux Protestants et aux non-Catholiques mais de grace, arrêtons-nous un moment è ce mot — nonCatholique.

N'aurait-il pas mieux valu de dire: aux non-Catholiques Romains, ne fut-ce que pour sauver le mal-entendu?— Vous auriez été plus clair, car ces deux expressions différent essentiellement: entre elles il y a un abime.— L'Eglise Catholique est cette sainte Eglise universelle, qui seule a la promesse, que les portes de l'Enfer ne prévaudrmt pas contre elle (Matth. XVI: 48); c'est cette Eglise, qui contient tous les enfants de Dieu et qui ne contient que ceux-la: c'est cette Eglise, qui a son Chef et son Roi dans le ciel, dont les membres ne forment qu'un seul corps spirituel, qui sont unis spirituellement a Lui et ensemble, attendant leur manifestation au retour promis de 1'adorable JÉsus (Rom. VIII: 19), mais 1'Eglise

Sluiten