Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

sans en excepter le trop faraeux Borgia , ce monstre, se sont donnés le même titre et ont réclamé cette même autorité; mais n'ayant jamais pu venir a bout de prouver la vérité de leur assertion, 1'histoire est venu prouver de la manière la plus évidente, la plus solennalle, et j'ose dire laplus terrible, combien cette prétention est fausae et iropte.

Mais enfin, je poursuis; il vous a paru convenable, Monseigneur, de faire un grand apparat, de convoquer comme vous dites, torn les Evêques du monde entier pour un concile oecuraénique, oü seront apparemment étalées une grande pompe et la splendeur de ces fêtes imposantes, dont votre Eglise, è défaut de vertu, de valeur morale, se plait tant a s'orner pour en iroposer aux raasses; et la, dans 1'antique Rome, dans la cité immortelle on décidera des mesures a prendre pour chasser les ténèbres de tant d'erreurs capitales, qui augmentent de jour en jour. Yoila un but vraiment louable et évangélique: mais, Monseigneur, avant de le poursuivre sur le terrain protestant, ne serait-il pas plus naturel, plus équitable même de chercher a 1'atteindre, ce but si éminen> ment digne de la charge, que vous vous attribuez, sur le terrain de votre propre EgUse? Ou pomriez-VOUS sup' poser que les ténèbres de graves et capitales erreurs ne se trouvassent que parmi les Protestants ? Ilestvrai, votre but n'est pas seulement de mettre une barrière a ces erreurs, vous désirez aussi confirmer le règne de la vraie foi, de la justice et de la paix réeUe, qui vient de Dieu. Encore ici quel noble but et quelle paternelle sollicitude vous animent a vous adresser a ces pauvres ames parmi les Protestants, qui reconnaissent, comme vous en convenez, Jésus comme leur Sauveur, mais qui, selon vous, ne confessent pas la vraie foi de Jésus-Christ et vivent en dehors de 1'Eglise Catholique Romaine. Si vous eussiez

Sluiten