Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

different du irvtvficcnxog): elle sait donner place aux passions les plus subtiles et les plus ignobles, qu'elle alimente et multiplie. Son regard sévère, ses renoncements, ses macérations et ses abstinences ce sont de ces choses périssables, suivant le commandement et les doctrines des hommes, qui ont une apparence de sagesse en dévotion volontaire, mais ne servent qu'd nourir la chair (Col. 11:22, 23, Jes. XXIX : 13). Je suis cependant loin de nier que votre Eglise est grande, superbe, magnifique, mais c'est qu'elle est Romaine. Rome a toujours et en tous temps été grande. Toute 1'histoire de cette ville et de votre Eglise, sa puissance, son éclatsont contenus dans le mot Rome, mais c'est toujours le fer et la terre (Dan. II: 42) c'est la force et la chair. Toujours sa grandeur a été une grandeur terrestre, une puissance terrestre, qu'elle soit sous le sceptre des Empereurs ou sous la crosse de ses Evêques, la force écrasante de 1'Empire ou les foudres du Yatican. Mais si cette puissance des Empereurs ou des Papes a pu s'étendre sur les corps pour leur öter la vie et sur les ames pour les pervertir, jamais elle n'a pu atteindre a la région de 1'esprit de 1'enfant de Dieu. Dans le domaine de 1'esprit elle est nulle. Cette atmosphère est plus haute: et ni la voix terrible de vos foudres de jadis, ni celle de vos invitations douces et paisibles, comme celles que vous venez de nous adresser, ne sauraient parvenir au coeur régénéré et a 1'esprit du vrai chrétien, qui dans 1'obéissance a la sainte Parole de Dieu vit dans la foi et dans la communion avec son Seigneur et Sauveur. Voila donc ce qu'on doit penser des deux grandes qualités, unité et vérité, de votre Eglise de Rome, que vous nous avez proposées, comme motifs de retour dans votre bercail. Nous avons taché de prouver que ce ne sont. que deux

Sluiten