Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

^ Les Soirees. le refpeófc fe mêla toujours aux fentimens qu'elle lui infpira; il Fauna bien affurément autant que Lormon avoit. pu 1'aimer •, mais ces deux amours fe reifembloient aufli peu que la haine redemble a 1'amitié. Rofette , qui fe plaifoit a voir en lui de l'eftime Sc de 1'attachement pour fa perfonne, fembloit ne pas craindre d'y trouver un fentiment plus tendre : ce qui fuppofe qu'elle étoit prés de 1'éprouver ellemême.

Tandis que les cceurs de Rofette Sc de Minval fe rapprochoient ainfi 3; celui de Lormon , en proie au plus. violent dépit, n'étoit rempli que de projets de vengeance. II apprit le fort de Rofette, & il réfolut de faire retomber fon indignation fur celui qu'il croyoit être fon rival heureux. II 1'attendit un jour dans une promenade oü il fe rendoit fort fouvent •, & 1'ayant abordé avec un front courroucé^

Sluiten