Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

fö Les Sol re e s

rcllcs 5 fe moyens de plaite étoienc rcvcnus: ainfi, plus Antoinette lui plaifoit, plus il devenoit aimable luimême. Enfin , 1'amiué qu elle avoit toir-ours eue pour lui devmt plus. tendre 5. & bientèt il ne leur manqua plus pour s'entendre bien que: de s'expliquer tout-a-tó. . Mais a la fin d'Ambreville ne put plus Te diflïmuler fes fentimensy & tè fit conndence de ce nouvel .amour a d'Orignc. Je te remercie bien, lui dit celui-ci, de me confier ce que je t'at appris moi-même il y a long-temps. Ne te 1'avois-je pas dit, que tu aimois Antoinette? Oui, répond d'Ambreville 5 mais je ne 1'avois pas cru. Comme ils en étoient-la, d'Ambreville recut un billet d'Antoinette qui le prioit de 1'aller voir. II y courut, & la trouva tout-a-fait feule. d'Ambrebreviller, lui dit - elle , vous m'avez, toujours vue empreffée a.vous deinan*

Sluiten