Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

SS Les Soirees elle verra mon état, mes larmes,mon affreux défefpoir; elle me pardonnera, ou je me tuerai a fes yeux.... Au nora du Ciel ne me refufez pas.... Que voisje? votre cceur eft ému, vos pleurs font prêts a couler. Ah, Monfieur, je tombe a vos genoux (öc il s'y jette en effet); vous ferez mon bienfaideur , mon Dieu tutélaire ; je vous devrai plus que la vie , qu une vie que la douleur empoifonne, Öc que je détefte s'il faut la pafl'er loin de celle que j'adore.

Tu triomphes, d'Armance ! s'écrie une voix entre-coupée de larmes. A ces mots il fent des bras qui Tentourent, qui le preftent. II regarde, ó momens délicieux ! c'eft Rofa , c'eft elle. Cachée dans un cabinet voilin, elle avoit tout entendu. — Pardonnemoi, cher öc tendre amant, les épreuves que je t'ai fait fubir; mais j'ai voulu m'aifurer de ta conftance avant de te rendre beureux : maintenant je fuis

Sluiten