Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. 101

Hé bien , lui dit - il; rêvez - vous au parti que vous prendrez? S^ngez-y bien : fi je fais beaucoup pour vous, il eft bien jufte que vous fafilez quelque chofe pour moi. Non, Monfeigneur , répondit vivement Eulalie , je ne peux croire que vous ayez formé fur moi des pro/ets. Vous aviez réfoiu de facrifier mon frerè; & vous n'avez mis des conditions a fa grace , que pour la rendre impoffible. Petite incrén dule, lui répondit Sainrive, & il enfila' auffi-tót quelques douceurs impertinentes. Enfin il la quitta, en lui difant: Je vous prie, ma belle enfant, de venir pafter feuiement quinze jours k Paris avec moi. YoiH mon dernier mot. Pour éviter 1'éclat, je viendraf demam matin dans ce même endroit chercher votre derniere réponfe.

Eulalie, en le voyant partir, fe promit bien de ne pas s> rendre ; cepen<Iant ayant rcvé toute la nuit aia fitua-

E iij

Sluiten