Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ioS Les Soirees

répandre des larmes , qu'il tachoit en vain de dérober. Je ne fais quel intérêt preflant m'attachoit a fon fort. Je tentai nombre de fois de pénétrer la caufe de fon abattement; mais il refufa conftamment de répondre a mon amitié.

Après le repas on fe mit au jeu. Comme ce paiïe-temps m'ennuie au lieu de me diftraire , je pris un prétexte pour fortir öc aller faire une promenade. Je voulus engager Arifte de m'accompagner , mais il s'étoit déja lié a une partie ; öc fans doute qu'il craignoit mes queftions öc ma tendre curiofté.

Je m'étois déja promené fouvent dans une allee folitaire du jardin oü je portai mes pas. J'y goiitois la joie intime que fait nanre un beau jour, une riante contrée, öc des points de vuepittorefques. Alors unpetitgarcon, d'une figure intérelfante, vint me tirer

Sluiten