Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

si© Les Soirees

faire place a des réflexions aftligeantes. 33 Mon ami, dis-je au petit garcon, 33 retrouve-toi ici a la chute du jour, *> tu me conduiras chez ta mere ; je 33 veux. voir li elle eft en effet aufli 33 a plaindre que tu le dis «. II me le promit, Sc je continuai ma promenade.

J'eflayai en vain de me diftraire Sc de m'occuper des amufemens que f avois goütés Sc de ceux qui m'attendoient, je ne pus me défendre d'une fombre inquiétude; jedevancai,comme malgré moi , 1'heure du rendez-vous. Hélas! le pauvre enfant m'attendoit; il m'aborda en fautant, Sc il fe mit auftltót a marcher devant moi, fe retournant fouvent pour voir ft vraiment je le fuivois. II me conduifit dans une maifon que je n'aurois jamais cru habitée par la pauvreté. Je rérléchis alors que la plupart des honnêtes malheureux cherchent fouvent a cacher leur mifere fous Textérieur de la firn-

Sluiten