Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AMUSANTE S. ijj

mon deflëin. Je ne me fentois pas la force de difFérer mon départ. Je craignois que chaque inft ant ne 1 'éioignat dc moi. Sans rérlexion, fans avoir égard a mon état futur, j'entaflai k la hate ce qui me tomba entre les mains. J'emmenai mes deux enfans, ayant pour conducteur un homme fur lequel je pouvois me repofer. II nous mena de nuit a ia Ville laplusprochaine, oü j'efperois avoir des nou velles de mon mari; mais ayant été trompée dans mes efpérances, je pourfuivis ma route ; & de la forte j'ai parcouru dans 1'efpace de quatre ans une grande partie del'Allemagne , allant toujours d'une Ville a 1'autre, Sc ayant toujours 1'efpoir de le trouver. J'avois économifé en grande partie les préfens que j'avois regus de mon époux; Sc quelques jours aprês h lettre fatale, fon ami me paya d'avance une année entiere de Ja pen/ion qu'il mVoit fixée. II avoit ordrc

Sluiten